L'Eure Agricole Et Rurale 12 octobre 2018 à 09h00 | Par Charles Baudart

Sarrasin : une nouvelle filière pour les productions végétales

Une filière 100% normande voit le jour : de la culture à la transformation, les dif- férents maillons sont ornais et eurois. Les surfaces sont majoritairement dans notre département.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © DR/Reussir

Les élus de la chambre d’agriculture lançaient le 26 septembre dernier dans l’Orne une filière sarrasin 100 % normande. L’inauguration de cette filière régionale s’est concrétisée par la visite d’une parcelle, du moulin et de la galette d’Alencon. Si la transformation est réalisée dans l’Orne, le sarrasin est cultivé quasi intégralement dans l’Eure. « C’est un projet eurois, développé par la chambre d’agriculture dans le cadre d’un programme « diversification des assolements » avec le soutien de l’Agence de l’eau et du conseil départemental » commente Guillaume Mesnildrey, char- gé de missions à la chambre d’agriculture.

Ce programme coordonne les acteurs économiques et agronomiques pour initier et valoriser de nouvelles productions. Avant le lancement du projet et la mise en culture, il a fallu s’assurer des débouchés locaux. Deux entreprises transforment la graine : le moulin d’Alençon moue la graine et la Galette d’Alençon travaille la farine. De leur côté, les producteurs se sont engagés à respecter un cahier des charges précis (variété, humidité, propreté des lots).

Les Etablissements Lepicard se sont équipés pour trier et sécher de petits volumes de production. Le sarrasin séduit les pouvoirs publics car c’est une culture économe en intrants. Les agri- culteurs apprécient de pouvoir diversifier leurs revenus avec une espèce qui ne requiert ni herbicide, ni fongicide, ni insecticide, qui consomme peu d’eau et ne nécessite pas d’apport d’azote. A noter que c’est une culture aux vertus allélopathiques, haute et dense, qui étouffe les adventices, permet d’allonger les rotations et de casser le cycle des adventices. Bref, une culture dotée de biens des atouts, pourquoi pas promise à un joli développement. En France, le sarrasin consommé provient à 70 % d’importation.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui