26 juillet 2021 a 08h00 | Par Chambres d’agriculture de Normandie

Saison des moissons : prudence sur les routes !

De gros engins vont circuler. Leur gabarit et leur vitesse peuvent surprendre les usagers. L’occasion de repartager quelques bonnes pratiques, ainsi qu’un point sur la réglementation des convois agricoles pour une route partagée en sécurité.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Exemple de convoi agricole.
Exemple de convoi agricole. - © DR.

L’été s’installe et avec lui, les moissons débutent dans les campagnes. Durant cette période, les conditions de circulation ne sont pas toujours évidentes. Quelles sont les bonnes pratiques d’aménagement pour une route partagée, en sécurité ?

Du mobilier urbain bien positionné, des accotements larges et stabilisés, des giratoires bien dimensionnés… Les solutions sont nombreuses pour réaliser des aménagements routiers conciliables avec la circulation des engins agricoles.

 

Convoi agricole

Depuis le 1er mars 2007, la réglementation considère votre tracteur agricole, attelé avec des outils dépassant un certain gabarit, comme un convoi agricole. Ce dernier doit donc être équipé d’une signalisation renforcée pour visualiser tout dépassement de gabarit.

Les dimensions des convois du groupe A sont catégorisées entre 2,55 m et 3,50 m maximum en largeur pour une longueur entre 18 et 22 m maximum. Le classement dans le groupe A est également conditionné par :

• Le port d’un outil avant supérieur à 1 m de long ;

• Le port d’un outil arrière dont la longueur est supérieure à 4 m ;

• Les équipements de lutte contre le tassement (pneus larges) : largeur maxi de 3,5 m pour les tracteurs et 3 m pour les remorques.

Au-delà de ces dimensions et dans la limite de 25 m en longueur et 4,50 m en largeur, on passe dans la catégorie groupe B, avec véhicule d’accompagnement et responsable de convoi.

 

La signalisation

Au-delà de 2,55 m de largeur, il faut apposer 4 panneaux rouge et blanc aux extrémités latérales, à l’avant et à l’arrière ; À défaut, 2 panneaux « double face » ou des feux d’encombrement peuvent être utilisés. Le « convoi agricole » doit alors circuler avec les feux de croisement allumés, de jour comme de nuit. Lorsque l’outil masque les feux obligatoires à l’arrière du tracteur, la signalisation doit être reportée sur l’outil (indicateurs de changement de direction, feux rouges...).

Pour les tracteurs équipés de jumelage ou de pneus larges dépassant le gabarit de 2,55 m, mais restant dans la catégorie A (3,5 m maximum), la signalisation ne s’impose pas si le dépassement est seulement dû aux pneumatiques. Cette règle s’applique également aux véhicules remorqués (bennes, tonnes, épandeurs…) dans la limite de 3 m.

 

Dépassements en longueur avec des outils portés

Des spécificités pour les véhicules avec des outils portés s’appliquent pour les engins avec des outils supérieurs à 1 à 4 m à l’avant et 1 à 7 m à l’arrière, il est nécessaire d’adapter la signalisation avec un panneau (carré ou rectangulaire) ou une bande autocollante rouge et blanche à l’extrémité, ainsi qu’un panneau rouge et blanc de chaque côté de l’outil pour une longueur de 1 à 4 m ; 2 panneaux pour une longueur de 4 à 7 m. Dans les 2 cas, cette signalétique est renforcée par des catadioptres.

 

Spécificité pour les convois agricoles de groupe B

Le convoi doit respecter les exigences du groupe A, mais nécessite en plus d’être accompagné d’un véhicule «pilote». Ce dernier peut être une voiture ou une fourgonnette, mais en aucun cas, un véhicule agricole (tracteur, télescopique, etc.). Le véhicule pilote ne doit pas tracter de remorque. Son chauffeur est responsable du convoi, il veille au respect de la réglementation, à sa sécurité et celle des autres usagers de la route. Le véhicule « pilote » précède le convoi dans la majorité des situations, mais il se place derrière s’il s’agit d’une route à chaussée séparée.

Il doit circuler les feux de croisement allumés et 1 gyrophare visible « tous azimuts ». Il doit aussi être équipé de 2 panneaux « Convoi agricole », visibles à l’avant et à l’arrière (1 panneau double face possible), ainsi que rouler à 25 km/h, alors que la vitesse de 40 km/h est possible pour le groupe A (sous réserve d’homologation)

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

L'EURE AGRICOLE ET RURALE VOUS INFORME Votre journal vous sera normalement adressé comme à l’habitude aujourd'hui. En tant qu’abonné, vous pouvez aussi le consulter en version numérique. Pour y accéder rien de plus facile, cliquez sur l'article ci-dessous

L'équipe de L'Eure Agricole et Rurale

Le chiffre de la semaine
02 32 28 55 55
C'est votre contact pour vous abonner au journal numérique