L'Eure Agricole Et Rurale 29 juin 2021 a 09h00 | Par JOËL RÉBILLARD

Robert Drouet, cinquante ans au service des agriculteurs.

C'est une page de l'histoire du syndicalisme agricole normand qui se tourne : Robert Drouet est décédé le 14 juin dernier. Il a été inhumé ce mercredi 23 juin à Fauville-en-Caux (76).

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Valérie Sorieul

Ancien président de la FRSEA de Normandie et de la FNSEA 76, Arnold Puech d'Alissac se souvient qu'il « ne mesurait pas 1,90 mètre, il devait affiner ses arguments et il y parvenait ».

Pascal Férey, lui aussi ancien président de la FRSEA de Normandie, abonde dans ce sens se rappelant d'un responsable « jamais aussi heureux que quand il devait argumenter pour convaincre un interlocuteur qui ne partageait pas son point de vue ». Le parcours de Robert Drouet avait commencé sur l'exploitation familiale à Yebleron (76). Très vite il s'était engagé au centre départemental des jeunes agriculteurs et en était devenu le président. Il avait poursuivi son engagement à la FDSEA, Union Syndicale Agricole de Seine-Maritime à l'époque. Il avait accédé à la présidence de l'USA en 1985 pour un bail de neuf ans. Après un passage à la SAFER de Haute-Normandie, c'est dans le mutualisme, chez Groupama Normandie dont il fût le premier président, qu'il poursuivait son engagement.

Arnold Puech d'Alissac rappelle qu'il avait alors « fait avancer l'assurance récolte de manière décisive. Il se souvenait des calamités dont nous avions eu à souffrir. Robert savait d'où il venait ».

 

Un sage qu'on écoutait

L'âge aidant, Robert Drouet s'était engagé dans la représentation des propriétaires bailleurs au sein de l'USA, à la FRSEA de Normandie et à la section nationale de la FNSEA. « Son apport a été considérable dans les travaux que nous avons menés pour écrire le nouveau schéma régional des exploitations agricoles », souligne Anne-Marie Denis, présidente de la FRSEA. En se basant sur ces sujets fonciers, Arnold Puech d'Alissac se souvient d'une leçon donnée par Robert : « A vingt ans on veut tout gratuit, à 40 on est prêt à acheter et à 60, on veut pouvoir vendre, y compris ce que l'on n'a pas acheté ». Très engagé dans son département à une période où la Normandie n'existait pas encore, la réputation et la qualité de Robert Drouet avait largement franchi les limites de son territoire. « Robert Drouet faisait partie de ces personnes sages que l'on consultait et qui savait conseiller en rappelant toujours les fondamentaux du syndicalisme et de l'action collective », témoigne Pascal Férey. Personnage attachant, « il était écouté et respecté, pointant avec humour et gourmandise les contradictions qui, parfois, apparaissent dans nos débats professionnels », raconte Anne-Marie Denis. « Il était pour moi un exemple qui va cruellement nous manquer », conclut Pascal Férey. Robert Drouet était marié à Martine et avait deux enfants, dont Clotilde, vice-présidente de la Région Normandie.

 

A toute sa famille et à ses proches, la FRSEA de Normandie et la rédaction de L'Eure Agricole présentent leurs sincères condoléances.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

L'EURE AGRICOLE ET RURALE VOUS INFORME Votre journal vous sera normalement adressé comme à l’habitude aujourd'hui. En tant qu’abonné, vous pouvez aussi le consulter en version numérique. Pour y accéder rien de plus facile, cliquez sur l'article ci-dessous

L'équipe de L'Eure Agricole et Rurale

Le chiffre de la semaine
02 32 28 55 55
C'est votre contact pour vous abonner au journal numérique