L'Eure Agricole Et Rurale 30 avril 2008 à 11h15 | Par F.Carbonell

Retraite - Marcel Castel, Monsieur “500” tracteurs neufs !

Marcel Castel a vendu des tracteurs pendant toute sa vie professionnelle. Une “figure” du métier qui a décidé de passer la main.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Devant l’un des tracteurs de la marque Fendt : Stéphane Blancart, Fabien Pottier et Jean Christophe Blancart entourent le nouveau retraité Marcel Castel.
Devant l’un des tracteurs de la marque Fendt : Stéphane Blancart, Fabien Pottier et Jean Christophe Blancart entourent le nouveau retraité Marcel Castel. - © FC / l'Eure agricole
Ce vendredi, au lycée agricole du Neubourg, de nombreux   amis et clients sont venus saluer Marcel Castel à l’occasion de son départ à la retraite. Un évènement dans le milieu du machinisme agricole régional tellement “Marcel” a marqué de son empreinte cette longue période professionnelle.                                    
Né le 1er octobre 1947, cet ébroïcien de toujours a vite, très vite trouvé ses marques dans le machinisme agricole. C’est en 1967 qu’il entre dans le métier, d’abord comme mécano, à la Man. Puis, Marcel Castel trouve sa véritable voie en devenant commercial en 1975. Il ne quittera plus cette activité et... la marque Fendt. Il devient d’ailleurs responsable de la base du Thil en 1988 et revient en 1999 au Neubourg, toujours chez Blancart. Plus de 32 ans de vente de Fendt ! “J’ai plus de 50O ventes de tracteurs Fendt à mon actif” souligne, tout sourire, Marcel. Pas surprenant alors qu’il ait trusté quelques titres de “meilleur vendeur”, notamment dans la gamme 800 en 2000 ou encore en MB en 2003. “Nous vous remercions sincèrement Marcel pour le travail accompli durant tout ce temps et je sais que les autres fournisseurs de l’agriculture ont tenu à être présents aujourd’hui pour vous saluer...” a expliqué Jean-Christophe Blancart qui dirige, avec son frère Stéphane, l’entreprise. De son côté, le directeur commercial de Fendt France Fabien Pottier s’est appliqué à retracer la carrière du nouveau retraité avec un humour décapant. Maniant jeux de mots et formules choisies, Fabien Pottier a mis en exergue le “franc-parler” de Marcel pour l’utiliser à sa façon, en notant au passage sa grande qualité de vendeur mais aussi sa ponctualité.                              
Nous sommes tristes aujourd’hui de vous voir partir, a expliqué le directeur. Mais les plus inquiets, dans l’affaire, ce sont les poissons et le gibier car ils savent que vous êtes un mordu de chasse et de pêche...Alors Fendt ce que vous voulez !”

Retrouvez d'autres photographies

dans notre édition papier de l'Eure Agricole

du 1er mai 2008, page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.

Léon Tolstoï

Le chiffre de la semaine
15
15 millions d’euros d’aides européennes sont disponibles pour la France pour le programme Fruits et Légumes à l’école, a rappelé Légumes de France le 3 avril. Malheureusement, les responsables de la filière craignent que les lourdeurs administratives ne rebutent les opérateurs pour utiliser ce dispositif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui