L'Eure Agricole Et Rurale 05 juin 2013 à 16h09 | Par F.Carbonell

FDSEA de l'Eure - “Notre mission : l’écoute et l’accompagnement des agriculteurs”

L’assemblée générale de la FDSEA de l’Eure se tiendra le jeudi 13 juin au lycée agricole du Neubourg.Un rendez-vous essentiel que Régis Chopin, son président, évoque en répondant à nos questions. Sans détour.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
“Depuis dix mois, les revenus des éleveurs sont en recul et provoquent découragement et démotivation, face à un temps de travail important et mal rémunéré” déplore Régis Chopin.
“Depuis dix mois, les revenus des éleveurs sont en recul et provoquent découragement et démotivation, face à un temps de travail important et mal rémunéré” déplore Régis Chopin. - © FC/Eure Agricole

Le 13 juin prochain, au Neubourg, se tiendra l’assemblée générale annuelle de la FDSEA. Au-delà de l’approche statutaire, quel sera le fil conducteur des débats du jour ?
Cette nouvelle assemblée générale de la FDSEA de l’Eure sera  l’occasion d’accueillir Dominique Barrau, secrétaire général de la FNSEA, en charge de l’animation du réseau syndical national. Le thème choisi est la culture de notre réseau syndical départemental, en lien avec les présidents cantonaux, ainsi que la défense professionnelle que nous assuronsauprès de nos adhérents. Les dernières élections aux chambres d’Agriculture ont montré que les départements qui incarnaient une véritable proximité auprès de leurs adhérents, avaient obtenu les meilleurs résultats. Voilà le fil conducteur de cette journée, qui sera précédée, la veille, d’une séance de travail avec les présidents cantonaux sur leur rôle d’animation.


Qu’attendez-vous de l’intervention du secrétaire général de la FNSEA, Dominique Barrau ?
Dominique Barrau nous présentera quelques exemples d’interventions de la FNSEA dans la vie agricole française, notamment sur les grands dossiers tels que la restructuration du groupe Doux, la dynamique de l’organisation laitière face aux industriels, le bras de fer avec la grande distribution pour les producteurs de viandes.A travers ces exemples, nous imaginons le travail de terrain mené par les secrétaires généraux nationaux et départementaux. Ce travail, qui est l’essence même de notre syndicat, repose sur deux axes que sont l’appui aux producteurs et la force de proposition que nous devons être sur tous les dossiers liés à notre profession. Aujourd’hui, les agriculteurs, en difficulté ou confrontés à des situations fragiles, attendent un soutien de la part d’une structure comme la nôtre, tant d’un point de vue juridique, économique et social.


Les difficultés actuelles de l’élevage et les modalités de réforme de la Pac avec, notamment, la perspective d’une surprime des 50 premiers hectares vous mobilisent actuellement. Quelle est votre analyse de la situation ?

(...)



la réponse dans l'Eure Agricole du 06/06/13, page 4.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.

Léon Tolstoï

Le chiffre de la semaine
15
15 millions d’euros d’aides européennes sont disponibles pour la France pour le programme Fruits et Légumes à l’école, a rappelé Légumes de France le 3 avril. Malheureusement, les responsables de la filière craignent que les lourdeurs administratives ne rebutent les opérateurs pour utiliser ce dispositif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui