L'Eure Agricole Et Rurale 21 mai 2021 a 08h00 | Par Paul CORDIER

Région Normandie et transition glyphosate : Hervé Morin en immersion terrain.

Jeudi 6 mai, Hervé Morin et plusieurs personnalités régionales ont visité le Gaec du Pavement, à Cordey (14). L'exploitation a bénéficié de fonds régionaux pour essayer des méthodes de culture alternatives au glyphosate.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Clotilde Eudier (vice-présidente de la Région, Jean-Yves Heurtin (président de la Chambre d'agriculture 14), Hervé Morin (président de la Région) avec Régis et Anne-Marie Lebreton
Clotilde Eudier (vice-présidente de la Région, Jean-Yves Heurtin (président de la Chambre d'agriculture 14), Hervé Morin (président de la Région) avec Régis et Anne-Marie Lebreton - © PC

Anne-Marie et Régis Lebreton, polyculteurs-éleveurs à Cordey, près de Falaise, ont accueilli jeudi 6 mai Hervé Morin et Clotilde Eudier, respectivement président et vice-présidente de la Région Normandie. La pluie, invitée de dernière minute et tant attendue, a elle aussi été accueillie avec joie par les agriculteurs. Ils ont présenté les résultats de leurs essais de techniques culturales sans glyphosate qui ont duré deux ans. Ils ont bénéficié d'un soutien de 80 e/ha de la part de la Région. Pour cela, les Lebreton ont réalisé des faux-semis avec outil à disque travaillant le sol très superficiellement : « la première conclusion, c'est que deux ans c'est trop court pour bien voir la différence, même si j'ai l'impression qu'il y a un peu plus de vers de terre dans mon sol et de petits gibiers sur les parcelles », a expliqué Régis Lebreton. Le couple d'agriculteurs a expliqué aux élus son intérêt pour ce genre de démarche : « avant, on utilisait entre 200 et 250 l de glyphosate par an, on voulait essayer d'en sortir ». Sur le plan économique, néanmoins, le bilan est mitigé : « il faut effectuer quatre à cinq passages au lieu d'un seul avec le glyphosate. Ça consomme du fioul et du temps. Ça n'est pas rentable, il faut l'avouer ».

 

Des élus attentifs

Question efficacité, Régis Lebreton estime détruire 80 % des plantes ciblées avec ces techniques. Après avoir visité l'étable et le robot de traite de l'exploitation, les élus ont écouté la présentation d'Emmanuel Gsell, chargé de mission Ecophyto à la Cran (Chambre régionale d'agriculture de Normandie), concernant l'utilisation du glyphosate en Normandie. La région représente entre 7 et 8 % de la consommation nationale. L'utilisation diminue néanmoins.

En tout, 37 fermes normandes ont, comme les Lebreton, signé un contrat de transition glyphosate avec la Région pour mener des essais d'itinéraires techniques sans cette substance active. La présentation a été suivie d'un discours de Jean-Yves Heurtin, président de la Chambre d'agriculture du Calvados. Il s'est réjoui du caractère innovant de l'agriculture normande et a tenu à remercier la Région de son aide pour trouver des solutions concernant le glyphosate.

Hervé Morin a ensuite pris la parole : « vous êtes l'avant-garde éclairée, a-t-il déclaré à ses hôtes, il faut à tout prix de pas être pris de court lorsque le produit ne sera plus autorisé ». L'élu a bien entendu soutenu les demandes de prolongements de ce type d'essais et son élargissement à une typologie de systèmes d'exploitation plus complète : sols, climats, profils d'exploitations différents. Et de conclure : « il faut amplifier le mouvement, la Région y consacrera plus de crédits ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

L'EURE AGRICOLE ET RURALE VOUS INFORME Votre journal vous sera normalement adressé comme à l’habitude aujourd'hui. En tant qu’abonné, vous pouvez aussi le consulter en version numérique. Pour y accéder rien de plus facile, cliquez sur l'article ci-dessous

L'équipe de L'Eure Agricole et Rurale

Le chiffre de la semaine
02 32 28 55 55
C'est votre contact pour vous abonner au journal numérique