L'Eure Agricole Et Rurale 30 décembre 2020 � 08h00 | Par JUSTINE PESCHARD

Qualité du lait : la FRSEA demande une compensation exceptionnelle pour les éleveurs pénalisés en novembre.

Le 13 novembre, le laboratoire interprofessionnel Lilano a subi une attaque informatique, empêchant toute remontée de résultats d’analyses dans le portail InfoLabo. De ce fait, ni les producteurs ni les entreprises n’ont eu accès aux résultats d’analyses pendant plusieurs semaines.

Abonnez-vous R�agir Imprimer

Depuis le 7 décembre au soir, les résultats du mois de novembre sont disponibles sur le portail InfoLabo (http://www.infolabo.com/). Les laiteries de Normandie vont, pour la plupart, prendre en compte ces résultats qualité pour établir les factures de novembre.

Toutefois, la FRSEA a estimé que les producteurs n’ayant pu accéder à leurs résultats qualité pendant plus de trois semaines, et n’ayant de ce fait, pas eu la capacité de réagir en cas de dérive des résultats, il était inenvisageable qu’ils soient pénalisés.

Ainsi, lors du dernier conseil d’administration du Criel Normandie Lait, les représentants de la FRSEA de Normandie, siégeant au collège producteur, ont expressément demandé aux autres collèges de l’interprofession (coopération et industries privées), qu’un accord interprofessionnel, visant à ne pas pénaliser les producteurs pour la panne informatique du Lilano, soit trouvé le jour même.

Le collège de la coopération a validé le principe d’un accord et proposé de retraiter la moyenne mensuelle en cellules, en retirant du calcul le plus mauvais résultat du mois de novembre 2020. En cas d’écart de classe de qualité cellulaire avec la moyenne prise en compte pour le paiement des livraisons de novembre 2020, le versement d’une compensation intégrale serait effectué.

Le collège des industries privées n’a pas validé cette proposition, rendant impossible toute démarche interprofessionnelle sur ce sujet.

En l’absence d’accord interprofessionnel, seules les coopératives mettront en application leur proposition auprès de leurs associés coopérateurs.

Néanmoins, plusieurs entreprises privées se sont révélées ouvertes à cette discussion dans le cadre de leur relation contractuelle avec leurs organisations de producteurs (OP). Il revient donc aux OP Laitières de Normandie d’ouvrir cette discussion avec leur laiterie et de demander, le cas échéant, l’application de cette même mesure pour les producteurs qu’elles représentent.

Au vu de la situation exceptionnelle vécue par la filière laitière au mois novembre, la FRSEA souhaitait une équité de traitement entre producteurs de lait de Normandie. En ce sens, elle regrette qu’un accord interprofessionnel n’ait puvoir le jour. Elle engage désormais les acteurs du territoire à prendre leurs responsabilités et à se saisir de ce sujet en toute transparence.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions �mises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se r�serve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et r�glements en vigueur, et decline toute responsabilit� quant aux opinions �mises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

L'EURE AGRICOLE ET RURALE VOUS INFORME Votre journal vous sera normalement adressé comme à l’habitude aujourd'hui. En tant qu’abonné, vous pouvez aussi le consulter en version numérique. Pour y accéder rien de plus facile, cliquez sur l'article ci-dessous

L'équipe de L'Eure Agricole et Rurale

Le chiffre de la semaine
02 32 28 55 55
C'est votre contact pour vous abonner au journal numérique