L'Eure Agricole Et Rurale 14 février 2019 à 09h00 | Par JEAN LIEVEN (TERRES INOVIA) POUR LA NORMANDIE

Pois de printemps, semer en parcelles ressuyées

L'implantation reste une clé de la réussite de la culture du pois de printemps. Le choix de la parcelle et un semis dans des conditions ressuyées sont la base d'une culture de pois réussie

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les pois de printemps peuvent être soumis en fin de cycle a un stress hydrique qui limite la mise en place des composantes de rendements (durée de floraison, nombre d'étages de gousses, nombre de graines par gousse, PMG). Il est important de choisir une parcelle avec une réserve hydrique suffisante afin d'assurer une nutrition hydrique satisfaisante. Ecarter également les sols argileux lourds ou les risques de mauvaise mise en place des racines ou d'asphyxie racinaire sont plus importants. Le choix d'une parcelle irrigable peut présenter un réel atout pour la culture de pois de printemps : en cas de printemps chaud et sec, l'irrigation permet de prolonger la floraison et d'assurer le bon remplissage des gousses. La valorisation de l'eau s'élève de 5 a 8 q/ ha par tour de 30 mm. Attention néanmoins à ne pas irriguer avant début floraison (augmentation du risque aphanomyces). Choisissez une parcelle exempte d'aphanomyces : le cycle de ce champignon coïncide parfaitement avec celui du pois de printemps : en cas de printemps doux et humide, les pertes de rendement peuvent être importantes.

PRÉPARER SON LIT DE SEMENCES

Afin de favoriser une bonne implantation et le développement des racines et des nodosités du pois, il est primordial d'obtenir un sol poreux sur au moins 15 cm. Eviter les lits de semences trop fins notamment dans les sols sensibles à la battance, qui pourraient également empêcher une bonne installation de ces nodosités et leur développement, les nodosités étant des acteurs clés de la nutrition azotée de la plante. Si votre sol est mal nivelé, un roulage est possible entre le semis et la levée, avant l'application d'un herbicide de prélevée. Si cela n'est pas possible, attendre le stade 3-4 feuilles du pois et un sol ressuyé et utiliser un rouleau lisse. Semer le pois de printemps dans un sol ressuyé et réchauffé. Pour les périodes de semis conseillées, en Normandie, c'est entre le 25 février et le 31 mars. Ces périodes optimales visent à éviter ou limiter les risques climatiques lors de l'élaboration du rendement (gel, excès thermiques ou stress hydriques a floraison ou postfloraison...). Il est recommandé de semer le plus tôt possible dans les périodes indiquées. En cas de semis sur sol gelé, la graine germera lorsque les températures redeviendront favorables. La levée pourrait néanmoins être plus lente et hétérogène. Attention aux secteurs ou les gelées tardives aux mois de mars et avril sont fréquentes : elles pourraient pénaliser la culture de pois en cours de développement. Ne pas semer votre pois de printemps trop tard non plus car cela expose alors a de plus forts risques d'échaudage au moment de la floraison et du remplissage des grains (T°>25°C). Respecter les densités préconisées : un semis trop dense favorise la création d'un micro- climat humide a la base du couvert, favorable au développement de maladies telle que l'ascochytose ainsi qu'à la verse. Selon le semoir utilisé, semer à un écartement de 12 cm a 35 cm. o

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui