L'Eure Agricole Et Rurale 04 octobre 2013 à 12h16 | Par Aline Mioche Conseillère élevage Chambre d’agriculture de l’Eure

Performances - La structure du sol à la loupe pour plus de fourrages

Les éleveurs laitiers du groupe lait d’Avre-Iton, animé par la chambre d'Agriculture de l'Eure, étudient la structure du sol.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le groupe lait d’Avre-Iton s’est réuni autour de Yann Pivain 
(ingénieur agronome à la chambre d’Agriculture de l’Eure) 
et Patrick Leroyer (conseiller GDA).
Le groupe lait d’Avre-Iton s’est réuni autour de Yann Pivain (ingénieur agronome à la chambre d’Agriculture de l’Eure) et Patrick Leroyer (conseiller GDA). - © chambre d'Agri. 27

Le 20 septembre, le groupe lait d’Avre-Iton était réuni autour de Yann Pivain (ingénieur agronome à la chambre d’Agriculture de l’Eure) et Patrick Leroyer (Conseiller GDA) pour étudier des profils de sols. Après un repas convivial, les éleveurs se sont rendus sur le terrain pour comparer ces profils. Il s’agissait d’observer ce qui se passe sous terre pour améliorer la production de ce qu’il y a sur terre. Les deux premiers profils visités ont été creusés sous des microparcelles de l’essai “herbe” implanté à Cintray depuis 2010. Outre la composition du terrain, ces profils ont permis de comparer la structure du sol d’une parcelle de luzerne (voir encadré) avec celle d’une parcelle de Ray Gras Anglais-Trèfle Blanc. Les éleveurs ont ainsi échangé sur les systèmes racinaires, l’intérêt de diverses techniques, les outils de travail du sol et les produits commerciaux en lien avec la vie du sol.

 


(...)


la suite de cet article dans l'Eure Agricole du 03/10/13, page 6

Cette racine de luzerne est venue buter contre l’ancien fond 
de labour (à plus de 30 cm), jusqu’à trouver une brèche pour continuer son cheminement en profondeur.
Cette racine de luzerne est venue buter contre l’ancien fond de labour (à plus de 30 cm), jusqu’à trouver une brèche pour continuer son cheminement en profondeur. - © (chambre agri. 27)

La structuration souterraine du sol impacte l’enracinement

Lors de la réunion du groupe lait, les éleveurs ont observé différents profils de sol. Ils ont notamment échangé sur le système racinaire de la luzerne, plantée à l’occasion de l’essais herbe de Cintray. Face à ce profil, Yann Pivain a abordé de nombreux points tels que la forme du pivot et des racines secondaires, leur profondeur d’exploration, l’intérêt des plantes pivotantes, la présence de vers de terre, la structure de chaque horizon, les résidus de cultures antérieures (maïs sous plastique). Ces informations sur la conduite de cette parcelle, enrichies par le témoignage de l’éleveur, ont montré concrètement l’incidence des choix de l’agriculture sur la structure du sol, même plusieurs années auparavant.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.

Léon Tolstoï

Le chiffre de la semaine
15
15 millions d’euros d’aides européennes sont disponibles pour la France pour le programme Fruits et Légumes à l’école, a rappelé Légumes de France le 3 avril. Malheureusement, les responsables de la filière craignent que les lourdeurs administratives ne rebutent les opérateurs pour utiliser ce dispositif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui