L'Eure Agricole Et Rurale 16 juillet 2014 à 08h00 | Par L'Eure Agricole

Ovins 27, des éleveurs inquiets

Alors qu'Ovins 27 traverse une période agitée, une éleveuse a adressé une lettre ouverte aux dirigeants.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © DR/DR

Ovins 27 traverse une période agitée avec, notamment, le départ de deux salariées et une chute de 15 % de ses volumes. Ainsi, pour sécuriser son avenir, la coopérative envisage depuis plusieurs mois un partenariat avec Cap Seine. C'est de ce rapprochement qu'il était question le 20 juin à Bernay à l'occasion de l'assemblée générale de la coopérative. Un rendez-vous auquel les adhérents n'ont pas répondu, puisque le quorum n'était pas atteint. De fait,  le projet de rapprochement entre Ovins 27 et Cap Seine n'a pas avancé. Parmi les éleveurs présents ce 20 juin, Hélène de Vaumas. Elle a adressé une lettre ouverte aux responsables de la coopérative. En voici 3 extraits (Retrouvez l'intégralité de cette lettre ouverte  dans l'Eure Agricole et Rurale du 17/07/14, page 04) :

"L'assemblée générale, avortée, d'Ovins 27 vendredi 20 juin m'a choquée à plus d'un titre, au point que j'ai décidé de vous écrire une lettre ouverte.
Premier choc : le très faible nombre d'adhérents, présents ou représentés. Quand un navire prend l'eau, tout le monde se soude pour la manoeuvre, ce qui, dans le cas présent, se traduit généralement par l'investissement du conseil d'administration dans des coups de téléphone aux adhérents pour les convaincre de l'importance d'être là ou, à tout le moins, d'envoyer un pouvoir. Cette légèreté dans la préparation, je l'avais ressentie en ne trouvant au Centre aucun des documents pourtant annoncés dans votre lettre de convocation.


(...).


Plus la trésorerie est difficile, plus il est important de prévoir, de gérer, d'analyser. Or vous n'aviez aucun chiffre, aucun prévisionnel, aucune analyse chiffrée : non, la mirifique perspective d'un partenariat avec CapSeine semble vous libérer complètement de tous ces soucis bassement terre à terre.

(...)

Au vu du tableau de synthèse des comptes, j'attendais pourtant autre chose :
- le volume du cheptel des adhérents par rapport au recensement Aric, avec comparatif 2012/2013 et situation au 1er juin 2014, - car je doute fort que la diminution des brebis ne soit due qu'à des cessations d'activités- ainsi que les motifs avancés de démission etc.
- le nombre d'agneaux commercialisés par rapport au prévisionnel Pac en 2013 et dans les premiers mois de 2014
- le prix moyen payé aux adhérents par rapport au cours du marché. Comme vous l'a fait remarquer un adhérent, c'est le prix qui nous incitera à continuer à travailler avec Ovins27, à continuer à produire du mouton.
- quels sont les postes qui au fil des années pèsent sur la balance au point d'accélérer le déficit ?
- et tant d'autres points d'analyse.
J'attendais (...) un vrai projet d'avenir que vous auriez soumis au vote ; car, je vous le répète, nous sommes une organisation de producteurs, et les changements que vous envisagez auraient dû faire l'objet non d'une information, mais d'un vote vous donnant, ou non, l'aval des adhérents pour poursuivre les négociations.


(...)



 


Retrouvez l'intégralité de cette lettre ouverte
dans l'Eure Agricole et Rurale du 17/07/14, page 04.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.

Léon Tolstoï

Le chiffre de la semaine
15
15 millions d’euros d’aides européennes sont disponibles pour la France pour le programme Fruits et Légumes à l’école, a rappelé Légumes de France le 3 avril. Malheureusement, les responsables de la filière craignent que les lourdeurs administratives ne rebutent les opérateurs pour utiliser ce dispositif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui