L'Eure Agricole Et Rurale 13 décembre 2019 à 09h00 | Par Florence Sellier

Obtenir un meilleur contrat-socle pour le lin.

La section plantes à fibre de la FNSEA 27 s'est réunie le 4 décembre à Ecardenville.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © DR:

Les premières analyses pratiquées sur des échantillons de lin laissent augurer une campagne 2019 plutôt satisfaisante du point de vue de la quantité et du volume. Le pire a été évité. La récolte 2019 va pallier le manque d'entrée de gamme observé depuis deux ans, et verra donc sa gamme plus large. Les emblavements 2020 s'annoncent en hausse 10 à 15 %. Si la demande du marché mondial est présente, en revanche, ce qui inquiète davantage, c'est la saturation des outils de teillage, et des enjeux de stockage du lin vont se poser à termes.


ASSURANCE ALÉAS CLIMATIQUES : UN NOUVEAU DISPOSITIF PRAGMATIQUE

Un des dossiers prioritaires, porté et défendu par l'AGPL, est d'obtenir un meilleur contrat-socle pour permettre ainsi aux liniculteurs de faire face en cas de coup dur. Moins d'un liniculteur sur quatre souscrit à l'assurance-récolte alors que la culture du lin est fortement soumise aux aléas climatiques.

Pour preuve, les lins envolés avant la récolte dans le Pas de Calais et le Nord cette année ou encore dans l'Eure l'an dernier ! Basés sur le coût de production et le prix de vente, les nouveaux barèmes apparaissent à la fois plus transparents mais également plus équitables entre tous les bassins de production.

Deux barèmes retenus pour le lin fibre français : 2 465 EUR et 3 961 EUR par hectare. Si le capital assuré est supérieur à ce barème mais inférieur au barème prix de vente retenu de 3 961 EUR/hectare, il touche une subvention de 65 % de la prime d'assurance à concurrence des 2 465 EUR/hectare et une subvention de 45 % entre ce barème et à concurrence des 3 961 EUR/hectare.

Dans un contexte de mondialisation, de concurrence internationale et de changement climatique, l'ensemble des acteurs de l'amont et de l'aval souhaitent travailler à protéger le savoir-faire de chacun. Cette démarche de qualité devant prendre la forme d'une indication géographique protégée à l'échelle de la France, la Belgique et des Pays Bas.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

L'EURE AGRICOLE ET RURALE VOUS INFORME Votre journal vous sera normalement adressé comme à l’habitude aujourd'hui. En tant qu’abonné, vous pouvez aussi le consulter en version numérique. Pour y accéder rien de plus facile, cliquez sur l'article ci-dessous

L'équipe de L'Eure Agricole et Rurale

Le chiffre de la semaine
02 32 28 55 55
C'est votre contact pour vous abonner au journal numérique

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui