L'Eure Agricole Et Rurale 24 avril 2013 à 15h00 | Par F.Carbonell

Mobilisation - L'élevage français au coeur d'une mobilisation

Marges abusives, charges en hausse, prix en baisse : le mécontentement est général chez les éleveurs. Et samedi, ils l'ont fait savoir dans des actions ciblées vers la grande distribution.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Même démarche et même approche du côté du Carrefour d’Evreux.
Même démarche et même approche du côté du Carrefour d’Evreux. - © D.Baziret

Depuis plusieurs semaines, tous les éleveurs français sont sur la brèche.
La situation de l'ensemble des filières  d'élevage est catastrophique. La faute aux marges abusives, aux charges de production en hausse, à des prix en baisse et aux (fortes) contraintes administratives et environnementales imposées...
Quatre bonnes raisons au désarroi des éleveurs "qui ne sont plus dans l'attente de belles paroles" mais de décisions véritables. Ces derniers jours marquent, il faut le souligner, une certaine "mobilisation" des pouvoirs publics pour trouver des solutions durables face à cette crise. Du côté du hors sol français, par exemple, un plan de sauvetage se dessine sur la base des deux plans d'avenir définis par les professionnels de la filière porcine et avicole.
Mais, en travaillant sur ces filières spécifiques se posent aussi les difficultés liées aux outils de premières transformations comme le sont les abattoirs. Avec, pour certains d'entre eux, des fermetures programmées. De même, la clarification des relations commerciales est l'une des questions majeures à traiter entre des transformateurs et des distributeurs qui devront prendre en compte les coûts de production des éleveurs. Dans les autres filières, la situation n'est guère plus enviable. Le lait, la viande bovine et ovine ne sont pas préservés par les charges de production qui ne cessent de grimper et une commercialisation, là encore, très délicate.
D'où la mobilisation, partout en France, des éleveurs pour dire leur mécontentement et interpeller aussi les consommateurs. (...)

Retrouvez la suite de cet article dans l'Eure Agricole du 25/04/2013, page 4.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.

Léon Tolstoï

Le chiffre de la semaine
15
15 millions d’euros d’aides européennes sont disponibles pour la France pour le programme Fruits et Légumes à l’école, a rappelé Légumes de France le 3 avril. Malheureusement, les responsables de la filière craignent que les lourdeurs administratives ne rebutent les opérateurs pour utiliser ce dispositif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui