L'Eure Agricole Et Rurale 11 février 2021 a 08h00 | Par Cyril Cabrol

Manifestation contre l'extension d'un élevage à Houlbec-Cocherel.

La mairie de Vernon a été le théâtre ce samedi 6 février d'une manifestation annoncée contre l'extension d'un élevage à Houlbec-Cocherel mais qui avait surtout pour but de faire le lit d'activistes politiques nationaux.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Près de 200 personnes étaient rassemblées, samedi
6 février, sous les fenêtres de la mairie de Vernon, pour s'indigner contre l'extension de la ferme d'Houlbec-Cocherel.
Près de 200 personnes étaient rassemblées, samedi 6 février, sous les fenêtres de la mairie de Vernon, pour s'indigner contre l'extension de la ferme d'Houlbec-Cocherel. - © CCD

Diverses organisations se sont succédé au micro vendredi à Vernon, face à un parterre de citoyens venus entendre les raisons pour lesquelles un élevage d'Houlbec-Cocherel ne devrait pas être agrandi. Un grand nombre de badauds sont restés sur leur faim car ils ont entendu de la part de L 214, du parti animaliste et d'EELV (cette dernière structure étant incarnée sur place par Laetitia Sanchez, présidente du groupe EELV au Conseil régional de Normandie), une déclinaison voire une récitation de leurs positions politiques nationales en matière d'élevage et ses conséquences.

 

RAPPORTS D'EXPERTISE ET ÉLÉMENTS RÉGLEMENTAIRES

Certains raccourcis et sous-entendus entre l'apparition de la Covid-19 et l'élevage ont été particulièrement déroutants. Des associations locales,(Adheca,l'association de défense de la vallée du Gambon...) ont appelé le préfet et le ministre Lecornu à se positionner contre l'extension dudit élevage.

Rappelons que des rapports d'expertise ont été établis, que le Coderst s'est réuni il y a quelques jours et que le préfet dispose des éléments réglementaires pour prendre sa décision qui doit s'appuyer sur des faits objectifs.

A noter la présence d'autres organisations comme Extinction Rébellion, Cap au Vert ou le mouvement Homme Animal Nature, mais qui n'ont pas pris la parole. La députée de la circonscription, Claire O'Petit, était présente. Elle a fait distribuer des tracts et a donné de la voix devant la bannière du parti animaliste. Elle a mis en avant le patrimoine normand qui serait en danger par l'existence même d'une agriculture qu'elle qualifie d'industrielle, d'un élevage qui n'apporterait rien par ailleurs économiquement à la région. Elle a interpelé enfin les élus départementaux et régionaux sur leur silence.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

L'EURE AGRICOLE ET RURALE VOUS INFORME Votre journal vous sera normalement adressé comme à l’habitude aujourd'hui. En tant qu’abonné, vous pouvez aussi le consulter en version numérique. Pour y accéder rien de plus facile, cliquez sur l'article ci-dessous

L'équipe de L'Eure Agricole et Rurale

Le chiffre de la semaine
02 32 28 55 55
C'est votre contact pour vous abonner au journal numérique