L'Eure Agricole Et Rurale 07 mars 2019 à 14h00 | Par L'Eure Agricole

Les partenariats se sont multipliés au SIA.

Le salon permet d’officialiser des partenariats et de lancer des campagnes de communication. La visibilité est alors au maximum.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Jean-Charles Deschamps, président Natup, Michel Biero, directeur exécutif achats et marketing LIDL France et Laurent Boivin, compte-clé du groupe Bigard.
De gauche à droite : Jean-Charles Deschamps, président Natup, Michel Biero, directeur exécutif achats et marketing LIDL France et Laurent Boivin, compte-clé du groupe Bigard. - © ©D.R
Au salon international de l’agriculture, il y a la vitrine, proposée aux visiteurs avec les animaux, les animations, qui sert aussi à la profession pour recevoir les hommes politiques ou l’administration dont c’est toujours le défilé incessant au cours des neufs jours. Mais le salon, c’est aussi l’occasion de sceller des partenariats, de faire des annonces, de lancer des campagnes de communication.
PLUSIEURS EXEMPLES
Premier exemple, au niveau national. Cette année, l’interprofession bovine a lancé sa campagne « soyons flexitariens » où en gros, on propose au consommateur de ne pas consommer davantage de viande, mais moins et de meilleure qualité. Le visiteur a même pu cette année suivre un cours de fitness sur le stand ! Deuxième exemple, au niveau local. Mercredi, sur le stand de Lidl, un nouveau débouché s’est concrétisé pour les éleveurs adhérents de Natup (ex Cap Seine). Olivier Leroux, président de la section bovine de la coopérative, a signé avec les représentants de Lidl France et de la Socopa du Neubourg, un contrat tripartite,en exclusivité, « gagnant,gagnant, gagnant », comme ill’explique.
Ce nouveau contrat va permettre d’approvisionner en viande de race normande tous les magasins de Normandie dans un premier temps, puis de l’Ile-de-France, soit 300 magasins sur les 1 500 que compte le distributeur allemand. « Pour l’éleveur, cela lui garantit un débouché et un revenu supplémentaire. Pour le consommateur, cela lui garantit une viande locale de qualité car contrairement aux idées reçues, Lidl a beau être un hard-discounter, il fait de plus en plus de qualité ». La bonne nouvelle va concerner 120 à 150 éleveurs de Seine-Maritime et de l’Eure déjà répertoriés. La gamme comporte trois références de hachés et quatre références de piécés. A noter l’utilisation d’un packaging innovant : le tray-skin. Le produit est déposé sur une barquette inférieure noire rigide, mis sous vide afin de prolonger la maturation.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui