L'Eure Agricole Et Rurale 23 juillet 2014 à 08h00 | Par Laetitia Brémont

Les orges vont bien, le colza et le blé inquiètent

Alors que la récolte des orges s’achève et que celle du blé commence, les coopératives partagent leurs premières analyses.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Si les orges s’en sortent bien, du côté des colzas, la récolte est plutôt moyenne.
Si les orges s’en sortent bien, du côté des colzas, la récolte est plutôt moyenne. - © (jc gutner)

Au vu des premiers chiffres qui s’annoncent, la moisson 2014 dans l’Eure ne devrait pas laisser des souvenirs impérissables. Si les orges s’en sortent bien, du côté des colzas, la récolte est plutôt moyenne. Et la grêle qui s’est abattue sur l’Eure se week-end n’arrange rien. Quant au blé, qui “démarre” à peine, des inquiétudes pointent déjà.  Tour d’horizon avec Jean-Baptiste Hue, directeur de Sevépi,  Alexandre Meurisse, responsable collecte des céréales à Cap Seine et Vincent Leclerc, responsable approvisionnement-achat-collecte à Interface Céréales.


Orge : qualité et rendement au rendez-vous
Chez Sevépi, les orges d’hiver sont pratiquement tous récoltés avec des résultats  corrects. “Plus de la moitié est constituée d’une variété d’orge de brasserie Etincel précise Jean-Baptiste Hue, le directeur. La qualité et les rendements sont plutôt bons de ce côté”. La moitié des colzas est récoltée à l’heure actuelle “avec des rendements très hétérogènes, de 27 à 55 quintaux par hectare ! Les intempéries de ce week-end ont causé des dégâts sur les colzas encore dans les champs”.
“Sur les 3 % à 4 % des blés rentrés,  le taux de protéine est pour l’instant égal, voire supérieur à celui de l’année dernière et l’humidité reste basse, note Jean-Baptiste Hue. En revanche, nous avons une grosse inquiétude du côté du temps de chute d’Hagberg. Les premiers résultats sont très erratiques, allant du très bon au mauvais”.

Colza : des producteurs déçus
Alexandre Meurisse, responsable collecte des céréales à Cap Seine, dresse un constat similaire.“Les orges sont pratiquement tous récoltés. Les rendements, qui se situent entre 80 et 95 q/ha, sont satisfaisants. Même chose pour la qualité avec un PS (poids spécifique)  autour de 65-70 kg/hl. Les conditions de récolte ont maintenu une humidité basse.”
“Du côté des colzas éruciques, 45 % sont récoltés avec des rendements autour de 35-38 q/ha. Nous n’avons récolté que 10 à 15 % du colza alimentaire”
. Alexandre Meurisse note tout de même que “les producteurs sont déçus, même si les rendements sont corrects. Cette année, les colzas avaient  un gros potentiel qui laissait espérer des rendements exceptionnels...” “La grêle de ce week-end semble avoir surtout sévi sur le secteur de Louviers précise Alexandre Meurisse. Un agriculteur a une parcelle grêlée à 20-30 %. Mais comme une grosse partie de la récolte est faite sur cette zone, on devrait éviter le pire. En Seine-Maritime, la moisson est bien moins avancée et des parcelles sont entièrement détruites !”
“Pour les blés, nous ne sommes pas assez avancés pour donner des résultats. Mais le risque de blés germés nous inquiète sur toute la région, même si pour l’instant le problème ne concerne que le Val-d’Oise. Autre inquiétude, le temps de chute d’Hagberg”
conclut Alexandre Meurisse.

Blé : Temps de chute d’Hagberg inquiétant
La récolte concernant les orges s’achève aussi pour Interface Céréales. La coopérative ne  compte plus que  5 %  des surfaces à collecter dans le secteur de Rugles. “Le PS est satisfaisant, et les rendements sont autour de 95 q/ha. En ce qui concerne plus particulièrement les orges brassicoles -20 % de nos volumes- nous sommes satisfaits : le calibrage et le taux de protéines sont bons” explique Vincent Leclerc, responsable approvisionnement-achat-collecte.“Nous sommes à la moitié de la récolte de colza avec des rendements autour de  35 q/ha,  tant dans les petits terres que les bonnes terres. Ce qui est vraiment décevant. Sur les secteurs de Breteuil-Verneuil et jusqu’à Evreux ainsi qu’à Bourgtheroulde, la grêle a fait des ravages. Des parcelles seraient touchées à 70 % !” se désole Vincent Leclerc. Et le responsable de conclure : “Du côté du blé, il est vraiment trop tôt pour avancer des chiffres. Le PS est, pour l’instant, correct à moyen. Quant au temps de chute d’Hagberg, il est à surveiller. Des résultats trop mauvais seraient dramatiques pour les cotations.”
Les prochaines semaines nous diront si ces craintes sont fondées ou pas.

Les orages, avec des bourrasques allant jusqu’à 100 km/h, qui ont éclaté dans l’Eure le 18 juillet vers 20 h ont été suivis d’un second épisode orageux, plus localisé,  le lendemain.


La suite...


dans l'Eure Agricole et Rurale du 24/07/14, page 04.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.

Léon Tolstoï

Le chiffre de la semaine
15
15 millions d’euros d’aides européennes sont disponibles pour la France pour le programme Fruits et Légumes à l’école, a rappelé Légumes de France le 3 avril. Malheureusement, les responsables de la filière craignent que les lourdeurs administratives ne rebutent les opérateurs pour utiliser ce dispositif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui