L'Eure Agricole Et Rurale 23 juin 2020 à 07h00 | Par Cyril Cabrol

Les huiles essentielles en élevage, un concentré de réussite.

Rencontre avec Yannick Fontaine, responsable technique ruminants et expert chez NatUp.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les huiles essentielles permettent d’améliorer les performances de l’élevage et réduire l’utilisation des médicaments.
Les huiles essentielles permettent d’améliorer les performances de l’élevage et réduire l’utilisation des médicaments. - © CYRIELLE DELISLE

Yannick Fontaine, quel est l’intérêt des huiles essentielles en élevage ?

Stimulant digestif et respiratoire, anti-stress, améliorant le système de défenses naturelles ou encore efficace dans la lutte contre les parasites : les propriétés des huiles essentielles sont nombreuses et reconnues. Couplées à une bonne gestion du troupeau, elles permettent d’améliorer les performances de l’élevage et de réduire l’utilisation des médicaments. La coopérative NatUp veut introduire des huiles essentielles connues et reconnues uniquement.

 

Concrètement, l’action se fait dans quel domaine ?

Grâce à leurs vertus, on retrouve aujourd’hui des huiles essentielles dans de nombreux aliments ou compléments pour bovins. Dans un premier temps, l’objectif est d’améliorer les performances du troupeau et cela passe notamment par l’efficacité alimentaire.

L’utilisation de noyaux végétaux, mélange d’extraits de plante, dans l’alimentation permet également d’obtenir de bellesperformances avec les génisses. C’est le cas notamment du Perfo Maya, aliment d’élevage unique pour veaux. Avec une distribution à volonté de 0 à 6 mois, il garantit la production de génisses lourdes et de beaux gabarits. Le Perfo Maya contient notamment des huiles essentielles d’eucalyptus pour la partie pulmonaire et d’origan pour la partie intestinale.

 

On dit que les huiles essentielles agissent aussi sur le comportement ?

Oui, les plantes apportent également des solutions pour diminuer le stress des animaux et améliorent ainsi l’efficacité alimentaire. Les huiles essentielles contenues dans le tauricalm ont un effet calmant sur les broutards qui arrivent en engraissement et permettent de faire redémarrer le GMQ (gain moyen quotidien) plus rapidement. En aliments premier âge bovin, on utilise un complexe de plantes olfactif reconnu comme apaisant par l’animal afin d‘améliorer sa consommation et donc sa croissance.

 

Action sur l’efficacité alimentaire, action déstressante, quels autres effets ?

L’amélioration des performances passe aussi par des animaux en bonne santé. Véritable booster d’immunité, les huiles essentielles améliorent le système de défense naturel avec parfois même un effet barrière direct sur de nombreuses pathologies. En effet, certaines molécules végétales, qui composent notamment le Perfo Maya, aident au bon fonctionnement des organes respiratoires. Ces dernières permettent également de lutter de manière préventive contre la coccidiose.

Néfastes pour le système digestif, les parasites (strongles, douve, paramphistome) ont un impact direct sur la santé des animaux et la performance de l’élevage. Afin de lutter contre ce fléau, NatUp propose un produit nutritionnel innovant : VertuStabul. Sous forme de granulé,il contient pas moins de 10 plantes pour venir à bout des parasites chez le ruminant en créant un milieu hostile à leur développement tout en conservant l’équilibre du microbiote. Le Vertu Stabul contient entre autres du fenugrec, de l’absinthe grande plante, de la fougère mâle racine, des feuilles de thym, du semen contra, du fenouil, des graines de courge, de la tanaisie, de l’anis vert en graines, des clous de girofles et du seigle concassé.

 

Comment diffusez vous cette nouvelle approche pour les éleveurs ?

Nous le faisons par l’intermédiaire de nos conseillers spécialisés, du journal de l’entreprise ; nous souhaitons organiser prochainement des réunions techniques avec les éleveurs pour expliciter et promouvoir cette approche. Nous poursuivons nos démarches de progrès à travers nos efforts de recherche et développement de diverses manières et notamment en testant sur des exploitations de nouvelles molécules qui pourraient être bénéfiques dans le traitement ou la prévention de différentes pathologues animales. Le monde végétal a encore beaucoup à nous offrir même si cela ne relève pas du miracle. Même si les bienfaits des plantes sont réels, cela doit s’inscrire dans une démarche globale de bonne gestion des troupeaux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

L'EURE AGRICOLE ET RURALE VOUS INFORME Votre journal vous sera normalement adressé comme à l’habitude aujourd'hui. En tant qu’abonné, vous pouvez aussi le consulter en version numérique. Pour y accéder rien de plus facile, cliquez sur l'article ci-dessous

L'équipe de L'Eure Agricole et Rurale

Le chiffre de la semaine
02 32 28 55 55
C'est votre contact pour vous abonner au journal numérique