L'Eure Agricole Et Rurale 18 mars 2015 à 08h00 | Par F.Carbonell

Les adhésions à l’Asavpa progressent encore

Samedi 14 mars au Neubourg, l’Asavpa* a tenu son assemblée générale sous la présidence de Patrick Poulet.Une association toujours en développement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © FC

10 % : c’est l’augmentation du nombre d’adhérents de l’Asavpa pour l’année 2014. Ils étaient 143 adhérents en 2013, et 159 en 2014. « Le travail de communication et de promotion pour faire connaître notre association a porté ses fruits. C’est encourageant même s’il faut vraiment déployer beaucoup d’efforts pour obtenir des résultats... » commente Patrick Poulet, son président.


Interventions  dans les collèges
Cela dit, les activités déployées par la structure génèrent sûrement de l’intérêt, à l’exemple des efforts consentis autour le la promotion des métiers de l’agriculture. « Outre notre présence sur les forums et les foires agricoles de l’Eure qui nous permet justement de faire découvrir l’agriculture au grand public, notre action au sein des collèges du département mais aussi auprès des demandeurs d’emploi participe certainement à la reconnaissance de notre action...» Concrètement, l’Asavpa propose plusieurs types d’interventions : en classe, dans les forums, lors d’entretiens pour les demandeurs d’emploi...                
« A propos des interventions dans les classes, elles se font dans le cadre de l’option « découverte professionnelle 3 h » (DP3) ». Ce sont les élèves de 3e qui sont visés avec une séance de près de 2 heures avec présentation d’un film précisant les métiers de la production mais aussi un diaporama sur chaque métier et les formations proposées... » Neuf collèges ont ainsi eu la visite de l’Asavpa et sept forums de découverte.

Travail en partenariat
Autre aspect de l’action de  l’Asavpa, les entretiens individuels. 130 entretiens ont été réalisés l’an dernier. Malgré ce chiffre encourageant, « nous ressentons les effets de la crise et le nombre de demandeurs d’emploi toujours croissant...() Pour autant, nous essayons d’apporter notre expérience auprès de toutes ces personnes en attente... »
L’occasion aussi de souligner le travail en partenariat avec les  acteurs économiques et territoriaux. Ainsi, le dispositif IN&A 27 (Innovation et Agriculture) proposé par le conseil Général de l’Eure permet aux demandeurs d’emploi de participer à des journées découvertes. « C’est l’Asavpa qui a d’ailleurs la charge de planifier les 24 journées de découvertes pratiques dans l’année. » Celles-ci s’organisent en partenariat avec les centres  de formations agricoles eurois (CFA-CFPPA de l’Eure, sites du Neubourg et de Chambray, CFA en élevage de Canappeville, CFA Horticole d’Evreux...etc.) Autre volet important de l’action de l’association : la formation des salariés. Depuis des années, il s’agit de la mise en place de groupements d’études techniques (GET). En 2014, trois formations de ce type ont été proposées. Deux  en production porcine (16 participants pour celle consacrée à l’hyper prolificité chez la truie et 17 participants en GTE). Le troisième groupement s’est intéressé aux grandes cultures.En dehors de ces actions traditionnelles, l’association a fait des efforts particuliers autour de la communication. « C’est un aspect essentiel si nous voulons maintenir l’activité et la développer » estime le président. L’Asavpa utilise ainsi les outils d’aujourd’hui, à savoir un site internet, Facebook ou, plus ciblé encore, les SMS. « Avec ces messages envoyés à nos adhérents, nous sommes plus réactifs, notamment pour présenter des actions et les promouvoir... »


(...)

 

Des comptes


La présentation des comptes de l’association a fait état de la baisse de la subvention de la chambre d’Agriculture en 2014 (- 1871 euros) et d’une baisse annoncée, en 2015, de 10 %. En 2014, « nous avons été informés de cette baisse le 24 novembre dernier, une fois que nos actions avaient été organisées... » regrette Patrick Poulet. Ce à quoi, l’élue de la chambre d’Agriculture de l’Eure présente ce samedi, Mireille Lamy-Cadiou, a répondu en resituant le débat... « Cette baisse a une explication qui n’est pas contestable : celle de la vacance du poste d’animation de votre association pendant quelques mois. Or, cette subvention vise, pour partie, à financer ce poste. Ce recalage de la subvention se justifiait alors complètement ». L’occasion aussi pour Mireille Lamy Cadiou de rappeler aussi l’appui logistique de la chambre d’Agriculture, notamment avec la mise à disposition d’un bureau. Une réalité que ne conteste pas le président de l’Asavpa même s’il s’étonne « que cette mise à disposition puisse être aujourd’hui chiffrée alors que cela n’a pas été le cas pendant 53 ans... »


FC

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.

Léon Tolstoï

Le chiffre de la semaine
15
15 millions d’euros d’aides européennes sont disponibles pour la France pour le programme Fruits et Légumes à l’école, a rappelé Légumes de France le 3 avril. Malheureusement, les responsables de la filière craignent que les lourdeurs administratives ne rebutent les opérateurs pour utiliser ce dispositif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui