L'Auvergne Agricole 02 septembre 2020 à 12h00 | Par C.Rolle

Le tabac aussi mise sur le haut de gamme

Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier tirent leur épingle du jeu en intégrant des nouveaux marchés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés. - © C. Rolle

mine dans le Puy-de-Dôme et l’Allier avec des rendements qui devraient cette année atteindre des niveaux «corrects» malgré la destruction de 3 ha (sur 42 ha de plantations), suite aux épisodes de grêle et de tempête qui se sont abattus sur certains secteurs.

Des marchés de qualité

Impactés ces dernières années par la perte de débouchés, les 29 planteurs de la section Auvergne Bourbonnais de la coopérative Perigord tabac, répartis sur le Puy-de-Dôme et l’Allier, ont su   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Auvergne Agricole

la phrase de la semaine

L'EURE AGRICOLE ET RURALE VOUS INFORME Votre journal vous sera normalement adressé comme à l’habitude aujourd'hui. En tant qu’abonné, vous pouvez aussi le consulter en version numérique. Pour y accéder rien de plus facile, cliquez sur l'article ci-dessous

L'équipe de L'Eure Agricole et Rurale

Le chiffre de la semaine
02 32 28 55 55
C'est votre contact pour vous abonner au journal numérique

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui