L'Eure Agricole Et Rurale 03 mai 2021 a 08h00 | Par JOËL RÉBILLARD

Le nouveau schéma des structures s’applique depuis le 27 mars.

Signé le 19 mars, le schéma directeur régional des exploitations agricoles (SDREA, ex-schéma des structures), a été publié au recueil des actes administratifs le 26 mars. Il est donc applicable depuis le 27 mars. Quels sont les changements ?

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Le seuil à partir duquel une autorisation d’exploiter peut être
refusée demeure à 70 ha pour l’ensemble de la région.
Le seuil à partir duquel une autorisation d’exploiter peut être refusée demeure à 70 ha pour l’ensemble de la région. - © TG

Un SDREA normand

Les deux SDREA qui avaient cours depuis 1995 sont désormais fusionnés. Exit le SDREA bas-normand et le SDREA haut-normand, le nouveau SDREA unifie la politique des structures entre les deux anciennes régions désormais fusionnées dans la Normandie.

 

Un seuil de contrôle régional

Le seuil à partir duquel une autorisation d’exploiter peut être refusée demeure à 70 ha pour l’ensemble de la région. C’est le même seuil que les deux régions avaient adopté en 1995, il n’y a donc pas de changement. Cette surface s’apprécie après reprise des surfaces demandées. Bien sûr, le seuil est relevé en fonction du nombre d’associés. Des équivalences sont prévues pour tenir compte des productions spécialisées et des élevages hors-sol. Par exemple, 118 truies en élevage naisseur-engraisseur, ou 13 ha de pommes de terre, ou encore 6,5 ha de cultures maraîchères équivalent au seuil de 70 ha. D’autre part, les reprises de parcelles situées à plus de 10 km du siège de l’exploitation du demandeur sont soumises à autorisation. Enfin, un seuil d’agrandissement excessif est fixé à 210 ha pour un associé, au-delà duquel l’administration peut refuser une autorisation d’exploiter sans demande concurrente.

 

Champ d’application

Le contrôle des structures s’applique à toutes les reprises. L’autorisation est accordée tacitement quand l’opération n’amène pas l’exploitation demandeuse à une surface supérieure au seuil. Elle est accordée également en l’absence de demande concurrente.

 

Les attributions

Elles répondent à des critères de priorité : installation, réinstallation, agrandissement. L’ordre des priorités tient compte de la situation des candidats et de la structure (associés exploitants, salariés…). En cas d’égalité dans l’ordre des priorités, les demandes font l’objet d’un examen de « l’intérêt économique et environnemental de l’opération ».

 

Des critères de départage

Pour les demandes situées au même rang de priorité, l’administration attribue aux dossiers un nombre maximum de 11 points selon la dimension économique de l’exploitation (3 points), la contribution à la diversité des productions régionales, la combinaison de l’intérêt économique et environnemental, le degré de participation à l’exploitation, l’emploi salarié, l’impact environnemental, la structure parcellaire (2 points) et la situation particulière du demandeur. A noter que deux dossiers sont considérés comme équivalents s’ils obtiennent le même nombre de points à un point près.

 

La parcelle de proximité

Au premier rang des priorités se trouve la reprise d’une parcelle à proximité d’un élevage d’animaux accédant au pâturage. Cette priorité a pour but de favoriser le regroupement parcellaire autour des sièges d’exploitation, en particulier en zones d’élevage, sans pour autant remettre en question la viabilité économique de l’installation sur le reste de l’exploitation à reprendre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

L'EURE AGRICOLE ET RURALE VOUS INFORME Votre journal vous sera normalement adressé comme à l’habitude aujourd'hui. En tant qu’abonné, vous pouvez aussi le consulter en version numérique. Pour y accéder rien de plus facile, cliquez sur l'article ci-dessous

L'équipe de L'Eure Agricole et Rurale

Le chiffre de la semaine
02 32 28 55 55
C'est votre contact pour vous abonner au journal numérique