L'Eure Agricole Et Rurale 17 janvier 2019 à 10h00 | Par L.G.

Le débat national lancé dans l’Eure

Emmanuel Macron était à Grand-Bourgtheroulde mardi après-midi pour écouter les doléances de 600 maires normands

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour cette première étape dans l’Eure, 600 maires ont été conviés à assister à une réunion avec le chef de l’État.
Pour cette première étape dans l’Eure, 600 maires ont été conviés à assister à une réunion avec le chef de l’État. - © ©DR

Bourgtheroulde était impossible d’accès mardi. Et pour cause. Emmanuel Macron était dans l’Eure cet après-midi-là, pour lancer son grand débat, en présence de 600 maires de Normandie. Il a été accueilli par deux Eurois, les ministres Bruno Le Maire et Sébastien Lecornu, très à l’aise sur leur territoire. Juste avant, le président de la République avait assisté à un conseil municipal à Gasny après avoir déjeuner dans une pizzeria de Vernon. Après un bref discours d’Emmanuel Macron qui a annoncé un débat sans tabous, Laurence Bussière, maire de Daubeuf-la-Campagne, et présidente de l’association des maires ruraux de l’Eure, lui a remis en mains propres un cahier de doléances « en tant qu’élue de proximité ». Plusieurs cahiers de ce type ont été remis au chef de l’Etat. Jean-Paul Legendre, maire d’Iville et président de l’union des maires et des élus de l’Eure, a rappelé que les maires étaient « venus avec des interrogations qu’ils souhaiteraient voir dissipés au cours de ce débat ». Plusieurs maires se demandent ce que le gouvernement attend d’eux. « Beaucoup de problématiques ne sont pas dans nos compétences», a souligné M.Legendre.De nombreux maires descinq départements se sontensuite exprimés tour à tour,les organisateurs essayant derespecter un équilibre entre lesterritoires. Les sujets revenusle plus souvent sur le tapisont été la baisse de 30 % de la dotation globale de fonctionnement, comment vivre ensemble avec la désertification régulière des territoires, quels services publics de proximité peuvent être conservés… « Osez décentraliser des services du quotidien, osez la proximité »a ainsi lancé une maire du département de la Manche. Unautre, Jean-Marie Vercruysse, président des maires ruraux del’Orne, a demandé à Macronque soit mis sur la table laquestion du statut de l’élu. Emmanuel Macron a répondu en indiquant, notamment, être« prêt à revenir sur la loi Notre ». Il souhaite que les maires soient des « facilitateurs » pour organiser des discussions localement. Pendant deux mois, legouvernement recueillera les doléances des Français. La plateforme grand débat est en ligne sur https://granddebat.fr.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui