L'Eure Agricole Et Rurale 24 août 2020 à 07h00 | Par Actu agri

Le cabinet Denormandie désormais au complet.

Pas moins de dix conseillers ont été officiellement nommés auprès du ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie, selon le Journal officiel du 1er août. En réalité, Ces nominations sont rétroactives depuis le 7 juillet, précise l’arrêté.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © PORTRAITS MINISTÈRE DE L’AGRICULTURE

Ces nouveaux conseillers qui murmureront à l’oreille du ministre pourront aussi être des interlocuteurs pour l’ensemble des organisations professionnelles agricoles. Après Fabrice Rigoulet-Roze, directeur de cabinet, et Victor Schmidt, chef de cabinet, qui ont suivi le ministre de la Ville à l’Agriculture, Benoît Bonaimé devient directeur adjoint de cabinet, notamment chargé des relations sociales. Diplômé de l’École nationale d’ingénieurs des techniques industrielles agricoles et alimentaires (ENITIAA de Nantes) et titulaire d’un master en sciences de gestion (Montpellier 1), Benoit Bonaîmé a été chef de projet à l’École nationale supérieure des industries alimentaires, puis chef du service Développement, Formation et Ingénierie pour le Sud à Montpellier SupAgro. De 2007 à 2014, détaché au ministère des Affaires étrangères, il est successivement conseiller du Secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur en Angola puis attaché de coopération à l’Ambassade de France au Laos. En 2015, il occupe le poste de chef du pôle innovation, développement et compétitivité à la Délégation ministérielle aux Outre-mer du ministère en charge de l’agriculture. En octobre 2016, il devient chef du bureau des relations européennes et de la coopération internationale à la direction générale de l’enseignement et de la recherche. En 2018, il est conseiller en charge des formations, de la transformation de l’action publique et des relations sociales, de l’enseignement agricole, technique et supérieur, de la recherche et de l’innovation et de l’égalité femmes-hommes

 

CODEX ALIMENTARIUS

Nicolas Mazières est nommé conseiller politique, chargé des relations avec le Parlement. Titulaire d’un DEA de droit public, il est notamment, en 2020, collaborateur parlementaire du député Victorin Lurel (PS, Guadeloupe) puis son directeur adjoint de cabinet à la région. Quand Victorin Lurel devient ministre des Outre-mer en 2012, Nicolas Mazières le suit en qualité de conseiller parlementaire. Il devient ensuite directeur de l’antenne parisienne du Conseil régional de Guadeloupe. Depuis 2016, Nicolas Mazières était directeur de cabinet à la Délégation interministérielle pour l’égalité des chances des Français d’outre-mer et la visibilité des Outre-mer.

Urwana Querrec est nommée conseillère filières animales, santé et bien-être animal, référente outre-mer. Elle avait été nommée à ce poste le 8 juin (JO du 12 juin) quand Didier Guillaume était encore ministre. Après un parcours universitaire qui l’a notamment conduit à l’Ecole vétérinaire de Nantes et à l’Ecole nationale des services vétérinaires, elle devient chef de service santé et protection animales à direction départementale des services vétérinaires du Cher. Elle rejoint le ministère de l’Agriculture en 2009 en qualité de chargée d’études produits de la mer et responsable du comité Codex alimentarius « produits de la pêche ». Après quatre ans à ce poste, elle est promue responsable du programme Posei France au sein de la mission de liaison et de coordination pour l’outre-mer. En 2015, elle est nommée adjointe au délégué ministériel aux outre-mer au ministère de l’Agriculture, jusqu’en juin 2018. A cette date, elle rejoint le secrétariat général des affaires européennes comme cheffe de secteur « Comité interministériel à l’alimentation et à l’agriculture, FAO et Codex alimentarius ». L’arrivée de cette nouvelle collaboratrice serait le prélude à une réorganisation des portefeuilles des conseillers, au sein du cabinet du ministre, au début du mois de juillet.

Pierre Marie devient conseiller spécial PAC, affaires européennes et internationales de Julien Denormandie, un poste clé à l’heure de la révision de la PAC. Diplômé de l’Institut national agronomique Paris-Grignon et de l’Ecole nationale du Génie rural, des eaux et forêts, il a débuté sa carrière comme chef de projet de partenariat à l’Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture (Irstea). En 2008, il est désigné chargé de mission stratégie internationale au ministère de l’Agriculture et effectue une mobilité en Allemagne comme fonctionnaire d’échange, au ministère fédéral de l’Agriculture à Berlin (2010), pendant un an. Nommé ensuite délégué adjoint aux affaires agricoles à la représentation permanente de la France auprès de l’UE, il retrouve le ministère de l’Agriculture d’abord comme conseiller diplomatique auprès de Stéphane Le Foll puis comme directeur de projet. Conseiller pêche auprès de la présidence Autrichienne du Conseil de l’UE, il était depuis lors sous-directeur adjoint des affaires budgétaires et comptables auministère de l’Agriculture.

Plus discrètes sont Isabelle Camilier-Corital et Maud Faipoux. La première devient conseillère relance et suivi de l’exécution des réformes dans le cabinet de Julien Denormandie. Ingénieure des Mines de formation, elle a effectué une grande partie de sa carrière au sein de la Direction générale du Trésor. Elle a contribué à la rédaction de nombreux rapports comme celui intitulé « Barrières à l’investissement dans l’efficacité énergétique : quels outils pour quelles économies ? ». Désignée membre du comité du label « Transition énergétique et écologique pour le climat », elle était jusqu’à présent cheffe du bureau de l’aide publique au développement Multifin 5 qui pilote la politique française d’aide au développement.

Quant à Maud Faipoux, elle aura un rôle clé auprès du ministère. Elle le conseillera sur les filières végétales et la « sortie de la dépendance aux produits phytosanitaires », précise l’arrêté. Maud Faipoux est ingénieure en chef des eaux et forêt. Elle a été cheffe du secteur agriculture-alimentation-pêche au Secrétariat général des affaires européennes.

 

DÉVELOPPEMENT AGRICOLE

Le ministre a conservé son conseiller budgétaire du ministère de la Cohésion des territoires. Nicolas Cherel est ainsi nommé conseiller budget, financement de l’agriculture et protectionsociale. Diplômé de l’Institut régional de l’administration de Nantes, il a débuté sa carrière comme chef de la mission du contrôle interne et externe de l’Etablissement national des invalides de la marine avant de devenir adjoint puis chef du bureau de la gestion des achats au ministère de l’Environnement et ensuite adjoint au chef du bureau des marchés, au sein du même ministère. Nicolas Chèrel rejoint ensuite le ministère du Logement puis le ministère des Solidarités.

Carole Ly est nommée conseillère économie agricole et agroalimentaire. Diplômée en agronomie tropicale et ingénieure des ponts, des eaux et des forêts, elle était cheffe de la mission des Affaires européennes et internationales de FranceAgriMer depuis 2017. Après divers postes de coopération en Namibie et Guinée Conakry, elle rejoint le ministère de l’Agriculture au bureau de l’orientation économique en 2000 avant de s’envoler à Hanoi en 2003. De retour rue de Varenne en 2006 à la direction générale de la Forêt et des Affaires rurale, elle prend le poste d’adjointe au chef de bureau qui pilote les aides du second pilier de la PAC. En 2008, elle devient chef du bureau du développement agricole et de l’action territoriale avant de rejoindre Pékin en tant que conseillère agricole à l’ambassade de France, pour défendre les intérêts français en Chine. Elle intègre France Agrimer en septembre 2017 où sa mission était d’appuyer le positionnement des filières agroalimentaires françaises à l’international.

 

CONSEILLER À PRÉTORIA

Michel Lévêque devient le nouveau conseiller enseignement agricole, formation, apprentissage, emploi de Julien Denormandie. Après SciencesPo il est notamment enseignant d’économie et de techniques de gestion. Diplômé de l’ENA, il devient chef du bureau « vins, cidre et spiritueux » au ministèrede l’Agriculture. Conseiller de coopération et d’action culturelle à l’ambassade de France en Angola, il revient au ministère de l’Agriculture comme sous-directeur des relations sociales puis comme sous-directeur des politiques de formation et d’éducation. Avec de devenir conseiller de Julien Denormandie, il était conseiller agricole à l’ambassade de France à Pretoria (Afrique du Sud).

Enfin, Alicia Botti est nommée conseillère chargée des relations avec les élus locaux. Titulaire d’un double master 2 (Histoire des relations internationales et Affaires publiques), elle a été consultante en relations presse et relations institutionnelles chez Albera Conseil avant d’être assistante parlementaire au Sénat. En 2016, elle devient conseillère technique communication/presse de la secrétaire d’Etat chargée des personnes âgées et de l’autonomie. Un an plus tard, elle est désignée conseillère technique en charge des commissions « affaires économiques et aménagement du territoire » auprès du groupe Les sénateurs de la République en marche, poste qu’elle occupait jusqu’à présent.

 

CONSEILLER INNOVATION ET SOUVERAINETÉ ALIMENTAIRE

Enfin, le 5 août, c’est Pierre Dussort, diplômé d’Agro Paristech, détenteur d’un MBA et d’un doctorat en science de l’alimentation de l’Université de Bourgogne, qui rejoint le cabinet en tant que conseiller innovation et souveraineté alimentaire. Après de premières expériences professionnelles comme chimiste analytique chez Nestlé, chercheur junior chez Pernod Ricard et coordinateur scientifique chez Naturex, il devient en 2015 responsable de projet scientifique pour ILSI Europe (International Life Sciences Institute). Depuis 2018, il était chargé des affaires européennes à l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (Inrae).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

L'EURE AGRICOLE ET RURALE VOUS INFORME Votre journal vous sera normalement adressé comme à l’habitude aujourd'hui. En tant qu’abonné, vous pouvez aussi le consulter en version numérique. Pour y accéder rien de plus facile, cliquez sur l'article ci-dessous

L'équipe de L'Eure Agricole et Rurale

Le chiffre de la semaine
02 32 28 55 55
C'est votre contact pour vous abonner au journal numérique

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui