L'Agriculteur de l'Aisne 27 novembre 2020 � 16h00 | Par Gaetane Trichet

La vente à emporter pour réduire les pertes financières dues au confinement

Les deux passions d’Elodie Niay, la cuisine et le contact sont mises à mal. En raison, la crise sanitaire et son confinement. Explications.

Abonnez-vous R�agir Imprimer
- © L'agriculteur de l'Aisne

 

En 2010, pour s’installer sur la ferme polyculture élevage de vaches allaitantes de ses parents, Elodie a dû trouver une diversification. Après mûres réflexions, elle s’est lancée dans le tourisme en aménageant deux chambres d’hôtes et une table de campagne. En 2019, elle s’est lancée dans une ferme découverte avec visite de groupes, d’écoles pour nourrir les poules, les lapins et les chèvres, ramasser les œufs et rentrer les animaux… «J’adore le contact, communiquer et   [...]

 

� Lire la suite sur le site L'Agriculteur de l'Aisne

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

L'EURE AGRICOLE ET RURALE VOUS INFORME Votre journal vous sera normalement adressé comme à l’habitude aujourd'hui. En tant qu’abonné, vous pouvez aussi le consulter en version numérique. Pour y accéder rien de plus facile, cliquez sur l'article ci-dessous

L'équipe de L'Eure Agricole et Rurale

Le chiffre de la semaine
02 32 28 55 55
C'est votre contact pour vous abonner au journal numérique