L'Eure Agricole Et Rurale 04 août 2020 à 08h00 | Par CATHERINE HENNEBERT

La Région Normandie soutient les investissement agricoles

La Scea Le Bois du Fil vient de bénéficier de l’accompagnement de la Région Normandie pour l’achat d’un semoir à semis direct de la marque Weaving.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La Région est intervenue via le dispositif « encourager l'agriculture transformations des produits agricoles » à hauteur de 15 200 euros sur les 100 000 euros de l'investissement.
La Région est intervenue via le dispositif « encourager l'agriculture transformations des produits agricoles » à hauteur de 15 200 euros sur les 100 000 euros de l'investissement. - © CATHERINE HENNEBERT

Le 24 juillet dernier, le conseiller régional Xavier Lefrançois président de la commission Agriculture et Pêche et Edouard de Lamaze, conseiller régional, membre de la commission Europe et International se sont rendus sur l’exploitation du bois du fil à Saint-Germain des-Essourts, en compagnie d’Aline Catoir représentant la chambre d’agriculture, pour rappeler l’implication de la Région en faveur des projets d’investissement agricole.

L’acquisition de ce semoir répond à la volonté des exploitants agricoles, Arnaud Baret de Limé et son fils Louis de pratiquer une agriculture régénératrice ou agriculture de conservation. « Cela fait 20 ans que je suis en technique culturale simplifiée (TCS). A cette époque, j’ai décidé de réagir pour lutter contre l’érosion. On mettait de plus en plus de phytos et les rendements baissaient, il fallait essayer autre chose. Aujourd’hui mon fils Louis est passionné par le semis direct sous couvert. Il fallait nous équiper », explique Arnaud Baret de Limé.

 

UN BONUS AGROÉCOLOGIQUE

« Cet outil permet de semer en laissant les sols couverts toute l’année. On dépose la graine sans bouleverser le sol qui est l’outil indispensable de l’agriculture. On l’a trop longtemps négligé. Cet accompagnement permettra de mieux supporter la baisse des rendements constatée lors des premières années avec cette pratique de conservation des sols », précise Louis Baret de Limé.

Sur un investissement de 100 000 euros, l’accompagnement financier est de 30 %, soit 15 150 euros provenant des fonds Feader et 15 200 euros de la Région, via le dispositif « encourager l’agriculture-transformations des produits agricoles ». Le dossier de demande de subvention a bénéficié d’un bonus de 10 % du fait d’une démarche agroécologique. « Pour bénéficier de ce bonus, il y a quelques conditions : engager une démarche environnementale, adhérer à un groupe de développement et avoir suivi des formations », ajoute le jeune homme.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

L'EURE AGRICOLE ET RURALE VOUS INFORME Votre journal vous sera normalement adressé comme à l’habitude aujourd'hui. En tant qu’abonné, vous pouvez aussi le consulter en version numérique. Pour y accéder rien de plus facile, cliquez sur l'article ci-dessous

L'équipe de L'Eure Agricole et Rurale

Le chiffre de la semaine
02 32 28 55 55
C'est votre contact pour vous abonner au journal numérique

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui