L'Eure Agricole Et Rurale 26 mars 2020 à 07h00 | Par AUDREY OTTONELLI

La chambre d’agriculture présente malgré la crise sanitaire.

Les antennes de la chambre d’agriculture de l’Eure s’organisent depuis l’annonce du confinement mardi dernier. La plupart des conseillers sont en télétravail pour répondre à l’ensemble des demandes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le travail continue dans les champs, la météo de ces
derniers jours le permet…
Le travail continue dans les champs, la météo de ces derniers jours le permet… - © D. ALLAIS

« Les antennes sont fermées pour l’accueil physique mais le service est maintenu », note Franck Lecomte, responsable de l’antenne de Guichainville des chambres d’agriculture de Normandie. « Nous assurons la continuité des service via téléphone, SMS, mail, Facebook , ajoute le responsable de Bernay, Régis Laffay. L’ensemble des lignes téléphoniques fixes ont été basculées sur les portables et nous relevons le courrier à l’antenne deux fois par semaine car nous attendons, entre autres, le retour des dossiers pour l’aide départementale mise en place suite à l’épisode de sécheresse de 2019. Les éleveurs éligibles ont jusqu’à la fin du mois de mars pour la transmettre ».

Depuis lundi 16 mars, l’ensemble des salariés travaillent donc de chez eux. « Ils sont équipés d’ordinateurs portables pour gérer les missions de l’antenne à distance. Nous avons accentué notre présence sur Internet et créer un groupe pour maintenir le lien entre les collaborateurs. Les managers prennent régulièrement contact avec les équipes. Nous calibrons les mesures et anticipons les missions. Nous attendons d’ailleurs le retour du ministère de l’agriculture sur la PAC », avance Franck Lecomte.

 

AU PLUS PRÈS DES AGRICULTEURS

Des conseillers élevage et culture poursuivent, cependant, leurs activités sur le terrain dans la mesure des autorisations fixées par l’Etat. L’antenne de Bernay compte deux conseillers qui observent les parcelles de culture « sans contact » et une conseillère qui observe la croissance de l’herbe. « L’expérimentation sur le terrain continue, les essais sont mis en place en étant toutefois extrêmement vigilant », poursuit le responsable de l’antenne de Guichainville. Un groupe WhatsApp a, d’ailleurs, été créé pour suivre les relevés pris par les conseillers sur le terrain par rapport aux mesures d’herbe et à la gestion du pâturage.

La chambre multiplie, d’autre part, ses communications via son site Internet et les réseaux sociaux. Des informations liées au coronavirus y sont répertoriées mais également des règles et conseils telles que celles applicables à l’hygiène et à la distanciation sociale pour vendre sa production. Les formations sont, également, annulées. La chambre régionale et les antennes travaillent, ainsi, à proposer des salles de classe virtuelles prochainement. « Elles seront ciblées et nous nous adapterons au réseau Internet », note Franck Lecomte. Effectivement, le débit enregistre quelques ralentissements depuis quelques jours…

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

L'EURE AGRICOLE ET RURALE VOUS INFORME Votre journal vous sera normalement adressé comme à l’habitude aujourd'hui. En tant qu’abonné, vous pouvez aussi le consulter en version numérique. Pour y accéder rien de plus facile, cliquez sur l'article ci-dessous

L'équipe de L'Eure Agricole et Rurale

Le chiffre de la semaine
02 32 28 55 55
C'est votre contact pour vous abonner au journal numérique