L'Eure Agricole Et Rurale 10 décembre 2014 à 08h00 | Par F. Carbonell

L’université d’hiver des JA : exemplaire !

Les jeunes agriculteurs de l’Eure ont accueilli l’université d’hiver du réseau national JA.200 délégués, des ateliers actifs, un rendez-vous, de l’initiative et du partage. Que demander de plus ?

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 (© FC)  © FC  © FC  © FC

En recevant l’université d’hiver (UH) de JA national, les Jeunes Agriculteurs eurois ont démontré leur savoir-faire en terme d’accueil bien sûr mais, surtout, leur passion pour le métier qu’ils pratiquent. Durant trois jours, à partir du 2 décembre, les 200 délégués venus des quatre coins de l’hexagone et des Dom-Tom ont participé aux travaux de cette UH basée, essentiellement, sur la vie et l’organisation du réseau JA. Ce rassemblement, construit autour de plusieurs ateliers et de tables rondes, a surtout été l’occasion de conforter la structure en s’appuyant les compétences et les différences des délégués venus de régions et de territoires très différents. Amaury Levesque, le président des JA de l’Eure revient sur l’événement. Première question...

Quel est le premier enseignement retenu à l’issue de ce rendez-vous national ?
C’est surtout un grand respect au regard des délégations présentes rassemblant des agricultures très différentes (systèmes diffèrents/ aléas climatiques...). J’ai le sentiment d’une grande famille unie pour avancer et promouvoir l’agriculture de demain.

Pouvez-vous nous rappeler les temps forts de cette UH ?
Je retiendrai le travail accompli le mardi après midi avec les groupes JA sur le financement du réseau et la restitution, toujours très riche, avec l’intervention d’Aurélien Wegmuller, commissaire aux comptes. Le mercredi fut aussi très enrichissant  sur la communication interne de réseau et la stratégie future à adopter. La fin d’aprés-midi fut marquée  par la visite de la coopérative de teillage de lin du Neubourg. Une manière de souligner les savoir-faire de l’agriculture euroise. Sans oublier, naturellement, le diner de gala à Caugé. Je suis d’ailleurs intervenu tout comme Emmanuel Hyest, le président de la FNSafer, de Guy Lefrand maire d’Evreux  et président du GEA avant que ne conclut René Vidal, le préfet de l’Eure. Enfin, la  dernière demi-journée a porté sur les actualités syndicales et les combats qui seront à conduire dans les mois à venir.

Parmi les débats engagés durant ces trois jours, quel aura été le plus important à vos yeux ?Indiscutablement celui relatif au financement de la structure  syndicale. En effet, (...)

 


la suite de cet interview dans l'Eure Agricole et Rurale du 11/12/14, page 3

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.

Léon Tolstoï

Le chiffre de la semaine
15
15 millions d’euros d’aides européennes sont disponibles pour la France pour le programme Fruits et Légumes à l’école, a rappelé Légumes de France le 3 avril. Malheureusement, les responsables de la filière craignent que les lourdeurs administratives ne rebutent les opérateurs pour utiliser ce dispositif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui