L'Eure Agricole Et Rurale 15 octobre 2021 a 08h00 | Par DOROTHÉE BRIAND

L'andaineur à tapis améliore la qualité des fourrages.

Florian Lottin est entrepreneur de travaux agricoles à Villedieu-lès-Bailleul dans l'Orne. Aussi à la tête de sa propre entreprise de production de luzerne, il a investi dans un andaineur à tapis, une machine qui tourne aujourd'hui sur 2 000 hectares par an.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Arthur Divay, salarié chauffeur et Florian Lottin patron de l'ETA Lottin, à Villedieu-lès-Bailleul dans l'Orne, autour de l'andaineur à tapis ROC RT 870.
Arthur Divay, salarié chauffeur et Florian Lottin patron de l'ETA Lottin, à Villedieu-lès-Bailleul dans l'Orne, autour de l'andaineur à tapis ROC RT 870. - © DR.

Quand il s'est installé en 2011, Florian Lottin a repris deux fermes à Louvières-en-Auge, « en fait j'ai réuni une exploitation qui avait été séparée », révèle-t-il. Les terres n'offrent pas un potentiel très élevé, aussi, il décide de les dédier à la culture de la luzerne. En 2018, il monte un nouveau bâtiment avec séchoir, une réussite qui lui permet d'augmenter sa surface, « on est passé de 60 à 200 ha ». Il monte l'entreprise FM luzerne et investit dans du matériel. « L'andaineur à tapis est quatre fois plus cher qu'un andaineur traditionnel, souligne-t-il, mais il y a des avantages ». L'entrepreneur les liste : la qualité de l'exécution tout d'abord, « plus de problème de pierre, parce qu'il y a beaucoup de cailloux calcaires blancs ici », un gain de temps et un confort de travail amélioré à l'ensilage. Pour la luzerne, l'intérêt est supplémentaire, « on conserve les feuilles, on a de meilleurs taux de protéines ». La fauche à plat permet aussi de gagner de la matière sèche.

 

ROC RT870

Au sein de l'ETA Lottin qu'il dirige avec son père Eric, bientôt à la retraite, il propose l'andainage en prestation, « pour les cultures de printemps, ray-grass, seigle, etc. ». L'andaineur à tapis est le matériel de la cour qui tourne le plus : « on fait trois, voire quatre passages à l'hectare », ce qui représente une surface totale de 2 000 hectares à l'année, luzerne comprise. L'entrepreneur se félicite de la solidité de son matériel, un ROC RT 870, « en termes d'entretien, on n'a pas grand-chose à faire par rapport aux surfaces qu'on fait ». Enfin, il voit « un intérêt pour les exploitants bio ou pour les années de sécheresse, quand les volumes sont peu importants », l'andaineur à tapis fait gagner du temps sur le passage de l'ensileuse en « réunissant plus large ».

 

****************************************************

 

Bien analyser son chantier

Arthur Divay est salarié chauffeur depuis un an au sein de l'ETA Lottin. C'est lui qui réalise 90% des chantiers d'andainage, il en est devenu le spécialiste. « La machine est agréable à manier, le débit de chantier est intéressant, la journée passe plus vite que sur un andaineur classique », commente-t-il.

« C'est l'analyse qui est intéressante : les réglages sont à adapter à chaque demande de client ou à chaque parcelle. Aussi, quand j'arrive sur un chantier, je prends contact avec le client, pour savoir à quoi l'herbe est destinée : enrubannage ou ensilage, pour que j'adapte mes andains. Je descends dans la parcelle voir le type d'herbe, le type de sol, si c'est bien travaillé ou s'il y a des cailloux, et je vérifie la maturité de l'herbe pour savoir si c'est plus ou moins sec. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

L'EURE AGRICOLE ET RURALE VOUS INFORME Votre journal vous sera normalement adressé comme à l’habitude aujourd'hui. En tant qu’abonné, vous pouvez aussi le consulter en version numérique. Pour y accéder rien de plus facile, cliquez sur l'article ci-dessous

L'équipe de L'Eure Agricole et Rurale

Le chiffre de la semaine
02 32 28 55 55
C'est votre contact pour vous abonner au journal numérique