L'Eure Agricole Et Rurale 13 juin 2019 à 11h00 | Par SYLVAIN GANGNEUX

L’AGPL veut préparer l’avenir

Les liniculteurs de France se sont retrouvés le 6 juin dernier à Rouen pour leur assemblée générale

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © S.G.

L’atmosphère y était détendue. En effet, malgré une augmentation de surfaces emblavées en France de 7 %, le prix moyen 2018 de la fibre longue a été tout de même en augmentation par rapport à celui de 2017. Bertrand Gomart, président heureux de l’association, a rappelé dans ces conditions, qu’il « est essentiel de ne mettre en culture que ce que l’on peut récolter et stocker. Les arbres ne montant pas au ciel, nous devons être prudent et avoir des outils de gestion. »

DES PROJETS DE FILIÈRE

En plus des sujets de défense des producteurs, tels que la revalorisation des barèmes de l’assurance récolte, de la reconnaissance des fourrières comme nécessité technique, de la distinction du lin de printemps et d’hiver au regard de la PAC, l’association générale des producteurs de lin s’implique dans le plan filière établie lors des états généraux de l’alimentation avec la réaction d’un contrat au sein du comité interprofessionnel de la production agricole de lin (CIPALIN). Ceci « mettant sur le papier ce qui se fait sur le terrain. Cela permettra de mieux connaitre également l’économie du lin » selon Bertrand Gomart. « Lin 2020 » est l’autre grand projet des familles du lin. « Ce dernier doit permettre d’être plus conquérant sur les marchés, plus résilients et plus durable » selon Marie-Emmanuelle Belzung secrétaire généralet directrice du développementde la confédération européenne du lin et du chanvre (CELC).

UNE IGP TRANSFRONTALIÈRE

Dans un contexte de mondialisation, de concurrence internationale et de changement climatique, l’ensemble des acteurs de l’amont et de l’aval souhaitent travailler à protéger le savoir faire de chacun. Cette démarche de qualité devant prendre la forme d’une indication géographique protégée à l’échelle de la France, la Belgique et des Pays Bas.Olivier Beucherie, conseil en marketing stratégique agro-alimentaire, apprécie « cette volonté de s’organiser et de préparer l’avenir quand le contexte est favorable ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui