L'Eure Agricole Et Rurale 30 avril 2013 à 15h17 | Par Pierre Le Baillif président des Jeunes Agriculteurs de l’Eure

L'actualité des JA - Les clés de l’installation de demain

Avec les Assises de l’installation, Pierre Le Baillif, le président des JA de l’Eure, espère que les solutions travaillées à cette occasion ne restent pas “lettre morte”...

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’objectif de “Jeunes Agriculteurs”, au travers de sa participation aux Assises de l’installation,  est d’assurer le renouvellement des générations en agriculture.
L’objectif de “Jeunes Agriculteurs”, au travers de sa participation aux Assises de l’installation, est d’assurer le renouvellement des générations en agriculture. - © (Stéphane LEITENBERGER)

Un départ, une installation : tel est l’objectif visé par les Jeunes Agriculteurs et que nous voulons engager avec toutes les instances et notamment la chambre d’Agriculture. Cela passe naturellement par un soutien sans faille à l’élevage français et  son aval. Dans un contexte d’explosion du prix des intrants issus du pétrole (phytosanitaires, azote…) et leurs raréfactions à venir, le bon sens “paysan” voudrait que l’élevage soit mieux réparti sur le territoire pour assurer une fertilisation de nos cultures. Mais non, nos politiques sont inconscients des enjeux et vont laisser les productions animales tomber à néant.Hormis un soutien par des prix rémunérateurs, la majoration des cinquante premiers hectares dans la Pac est-elle une solution ?


Prendre dans la poche de l’un...
On pourrait dire OUI car, généralement, l’élevage concentre la main d’œuvre sur de plus petites surfaces.  Mais comment faire accepter, dans notre département tourné vers les grandes cultures, de “prendre à Paul pour donner à Jacques”. Les prix des matières premières ne sont pas garantis à ce niveau pour le supporter et, comme pour le bilan de santé de 2010 et l’ADL (l’aide directe laitière), la grande distribution ne manquerait pas de s’accaparer cette manne en sous-évaluant les prix de la viande et du lait. Sans conteste, le “Top-up jeune” de 2 % du budget de la Pac, en majorant les aides aux JA pendant 5 ans, est un acquis du Ceja qui répondra aux besoins de l’installation. 
Les assises ont débuté le 29 mars dernier avec un Copil (Comité de pilotage) où nous avons appréhendé les grandes questions.


(...)

Retrouvez la suite de cet édito dans l'Eure Agricole du 02/05/13, page 10 ainsi que toute l'actualité des JA en pages 11, 12 et 17 (la vie des Cija, un concours inter-cija, la parole d'installé).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.

Léon Tolstoï

Le chiffre de la semaine
15
15 millions d’euros d’aides européennes sont disponibles pour la France pour le programme Fruits et Légumes à l’école, a rappelé Légumes de France le 3 avril. Malheureusement, les responsables de la filière craignent que les lourdeurs administratives ne rebutent les opérateurs pour utiliser ce dispositif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui