L'Eure Agricole Et Rurale 22 janvier 2014 à 08h00 | Par F. Carbonell

Investissement - Valoriser l'existant

Améliorer la production tout en optimisant les équipements existants : voilà l’adéquation à laquelle a voulu répondre Alexandre Homo avec son projet bâtiment.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © FC

 

Etre jeune agriculteur et faire des investissements lourds sur son outil de production n’est pas un choix facile. A moins d’optimiser les équipements existants. C’est le choix qu’a fait Alexandre Homo quand il a rejoint le Gaec des Epinais constitué autour de ses parents Valérie et Régis Homo.

L’exploitation tourne essentiellement sur l’atelier lait avec un quota laitier de 850 000 litres mais compte aussi 190 hectares dont plus de la moitié en herbe. Un atelier lait qui a naturellement passé quelques étapes importantes avant l’installation d’Alexandre en 2012. « Nous avons engagé notre première mise aux normes en 2006 » rappelle Régis Homo, le père. Un atelier qui s’est modernisé aussi au fil des ans avec une salle de traite 2 x 7 suffisante à l’époque mais un peu juste aujourd’hui. « Quand je me suis installé avec l’appui de JA Conseil et de la chambre d’Agriculture, j’ai réfléchi aux améliorations possibles à apporter à notre atelier. L’un des problèmes dans l’organisation du travail, c’était la paille.

Non seulement, il fallait en acheter (avec les complications habituelles autour de ce marché) mais on passait notre temps à la charrier. Trois balles de paille par jour consommées » explique Alexandre. « Il fallait trouver une solution car ce n’était pas satis- faisant. Et puis, à augmenter la production, nous allions rencontrer un problème de stockage de cette paille. Enfin, le système d’un point de vue sanitaire n’était pas satisfaisant avec des mammites à répétition...»

 

122 places

 

Autant de bonnes raisons de cher- cher à optimiser l’outil de production, notamment en terme d’organisation. « Nous avions les bâtiments, il fallait les valoriser en ne dépensant pas trop...»
Du coup, Alexandre Homo - avec l’appui du service Bâtiment de la chambre
d’Agriculture - a travaillé autour de l’aménagement d’une stabulation laitière forte de 122 places de logettes et d’une gestion intel- ligente des effluents ... « C’est un système de fumière avec une zone d’égouttage reliée à une fosse » explique justement Patrick Rouzée, le responsable de ce service à la chambre d’Agriculture.


(...)



 


Retrouvez la suite de cet article dans l'Eure Agricole et Rurale du 23/01/4, page 4.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.

Léon Tolstoï

Le chiffre de la semaine
15
15 millions d’euros d’aides européennes sont disponibles pour la France pour le programme Fruits et Légumes à l’école, a rappelé Légumes de France le 3 avril. Malheureusement, les responsables de la filière craignent que les lourdeurs administratives ne rebutent les opérateurs pour utiliser ce dispositif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui