L'Eure Agricole Et Rurale 29 janvier 2014 à 08h00 | Par F. Carbonell

Innovation - « Nous y croyons même si nous ne sommes sûrs de rien ! »

La réunion d’information annuelle proposée à ses clients par la Linière du Ressault, le 23 janvier dernier à Boissey-le-Châtel, a été l’occasion d’évoquer l’utilisation du lin dans les matériaux composites. Avec, à la clé, deux interventions passionnantes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 (© FC)  © FC  © FC  © FC

La linière du Ressault n’a pas fait les choses à moitié à l’occasion de cette réunion d’information annuelle destinée à ses clients. Dans le cadre exceptionnel du château de Tilly à Boissey-le- Châtel, plus d’une centaine de liniculteurs ont participé aux travaux du jour. Après le mot d’accueil de Didier Lamerant puis la présentation des chiffres de la récolte 2012 et ceux de 2013 (voir Eure Agricole et Rurale en page 04 du 30/01/14), le responsable de la linière avait décidé d’engager le débat sur « le lin dans les matériaux composites ». Sujet ô combien passionnant mais dont la complexité technique et économique méritait bien les meilleurs experts.

Et, de fait, ce sont deux acteurs importants qui ont été invités pour l’occasion. Marc Audenart, d’abord, le responsable partenariat en recherche & développement chez Arkema, la société internationale installée à Serquigny qui a littéralement « plongé » l’auditoire dans l’histoire des polyamides de spécialités (...).

Marc Audenart a ainsi rappelé les étapes de recherches avant d’en venir, naturellement, aux matières composites. Avec, en particulier, l’association de fibres et polymère.

L’occasion de préciser à l’assistance les propriétés des fibres issues du verre, du carbone et, bien sûr, du lin. Marc Audenart a avancé des chiffres autour de ces propriétés, notamment ceux concernant la résistance de la fibre. « Les qualités du lin sont inté- ressantes à ce niveau » explique sobrement l’ingénieur. « L’une d’elles tient à sa densité...() Par contre, l’un des problèmes majeurs du lin tient à sa très grande variabilité. Cet aspect- là n’est pas aussi important, dans son utilisation, pour le textile ». Selon le responsable d’Arkema, « pour réussir à utiliser le lin dans les matériaux composites, il nous faut une production constante. Il faut vraiment s’adapter aux exigences des industriels car les propriétés fluctuantes du lin ne jouent pas en sa faveur...»

Une analyse que partage, bien évi-demment, le second intervenant du jour, Pierre-Jean Leduc, PDG du groupe Dedienne. Cette société sous-traite pour les plus grands fabricants de matériels roulants en France, en Europe et dans le monde. Le style de l’homme est direct, sans emphase. « Quand j’ai repris l’entreprise en 2009 avec quelques cadres, nous avons aussitôt consacré des moyens au secteur recherche & développement. L’innovation est notre raison d’être...» Bien lui en a pris. L’entreprise est forte aujourd’hui de 350 salariés avec trois unités de production dont une en Roumanie. (...) « Je connais la région, ses productions...() Et j’ai pris conscience qu’on avait, avec le lin, un produit exceptionnel. Alors, si on est intelligent et qu’on se donne les moyens... »

(...)

« Il faut être conscient que nous sommes en guerre économique. Que l’industrie comme la production (de lin) doivent être défendues comme une cause régionale et nationale. Avec le lin, nous avons une pépite. Mais, pour que celle-ci devienne un produit industriel, il faut viser l’excellence... » Et de détailler les premières recherches, les premières avancées...

« J’y crois même si je ne suis absolument sûr de rien. Et nous y consacrons beaucoup d’argent pour un retour qui ne se fera sans doute pas avant dix ans. Mais, ma vision des choses, c’est qu’il faut penser innovations. Vous comprenez pourquoi nous travaillons au remplacement du métal. C’est notre terrain de jeu actuel...» explique, en conclusion, le PDG du Groupe Dedienne.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.

Léon Tolstoï

Le chiffre de la semaine
15
15 millions d’euros d’aides européennes sont disponibles pour la France pour le programme Fruits et Légumes à l’école, a rappelé Légumes de France le 3 avril. Malheureusement, les responsables de la filière craignent que les lourdeurs administratives ne rebutent les opérateurs pour utiliser ce dispositif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui