L'Eure Agricole Et Rurale 30 octobre 2020 à 08h00 | Par Christophe Savoye

Influenza aviaire H5N8 : la France passe de risque faible à modéré.

Le 21 octobre dernier les Pays Bas ont déclaré un premier foyer sur des cygnes tuberculés à l’ouest de la ville d’Utrecht, soit à 200 km de la frontière française, et ont décidé le confinement de l’ensemble des volailles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © DGAL

LE VIRUS H5N8 IDENTIFIÉ DEPUIS PLUSIEURS MOIS

Un épisode d’IAHP H5N8 se développe depuis l’été 2020 dans la faune sauvage et en élevages (Russie-frontière du Kazakhstan) qui correspond à un couloir migratoire considéré comme « zone sentinelle précoce » de la possible introduction d’IA en Europe.

Cette évolution conduit la DGAL à relever le niveau de risque épizootique de « négligeable » à « modéré » pour l’ensemble du territoire français.L’arrêté ministériel relevant leniveau de risque a été publié auJournal officiel le 25 octobre.

Un communiqué de presse du ministère de l’Agriculture précise que « cette décision a été prise après information des professionnels des filières avicoles et de la fédération nationale des chasseurs. Julien Denormandie appelle au strict respect des mesures de biosécurité et à surveillance accrue de la part des acteurs professionnels, des particuliers détenteurs d’oiseaux, et des chasseurs. »

 

QUELLES SONT LES NOUVELLES CONTRAINTES ?

Ainsi à partir du du 26 octobre, les mesures de prévention suivantes sont rendues obligatoires dans les communessituées dans des zones dites à risque particulier (ZRP), c’est-à-dire abritant des zones humides fréquentées par les oiseaux migrateurs. La liste des communes concernées est définie par l’arrêté ministériel du 16 mars 2016

- claustration ou protection des élevages de volailles par un filet avec réduction des parcours extérieurs pour les animaux ;

- interdiction de rassemblement d’oiseaux (exemples : concours ou expositions) ;

- interdiction de faire participer des oiseaux originaires de ZRP à des rassemblements organisés dans le reste du territoire ;

- interdiction des transports et lâchers de gibiers à plumes ;

- interdiction d’utilisation d’appelant.

 

Des mesures sont également rendues obligatoire sur tout le territoire :

- surveillance clinique quotidienne dans les élevages commerciaux ;

- interdiction des compétitions de pigeons voyageurs au départ ou à l’arrivée d’un département cité ;

- vaccination obligatoire dans les zoos pour les oiseaux ne pouvant être confinés ou protégés sous filet.

 

L’heure est à la vigilance et à l’application stricte des mesures de biosécurité !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

L'EURE AGRICOLE ET RURALE VOUS INFORME Votre journal vous sera normalement adressé comme à l’habitude aujourd'hui. En tant qu’abonné, vous pouvez aussi le consulter en version numérique. Pour y accéder rien de plus facile, cliquez sur l'article ci-dessous

L'équipe de L'Eure Agricole et Rurale

Le chiffre de la semaine
02 32 28 55 55
C'est votre contact pour vous abonner au journal numérique