L'Eure Agricole Et Rurale 31 janvier 2023 a 08h00 | Par Agathe PENANT

Implanter une féverole de printemps.

L'implantation reste l'étape clé de l'itinéraire technique de la féverole de printemps. Une bonne implantation suivie d'une levée précoce, homogène et d'une bonne nodulation permettent d'obtenir une féverole plus robuste pour assurer un meilleur rendement.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Une bonne implantation suivie d'une levée précoce, homogène et d'une bonne nodulation permettent d'obtenir une culture plus robuste.
Une bonne implantation suivie d'une levée précoce, homogène et d'une bonne nodulation permettent d'obtenir une culture plus robuste. - © @TerresInovia

LA RESERVE HYDRIQUE, CRITERE D'IMPORTANCE DE LA PARCELLE

La féverole de printemps est plus exposée aux stress hydriques de fin de cycle que la féverole d'hiver ou le pois. Le choix d'une parcelle avec une réserve hydrique suffisante est nécessaire pour assurer une nutrition hydrique satisfaisante.

Éviter également les sols séchants, les argiles lourdes et les limons battants hydromorphes, moins propices au développement de la féverole et de ses nodosités.

Afin d'assurer un développement optimal du système racinaire, et donc de mieux valoriser l'eau, la féverole doit bénéficier d'un sol aéré sur 10-15 cm.

Si le sol est mal nivelé ou refermé après un hiver pluvieux, une reprise sur 5-10 cm est conseillée avant toute implantation.

 

SEMER TOT SUR UN SOL REESSUYE POUR LIMITER LE STRESS CLIMATIQUE

Semer sa féverole de printemps précocement est l'un des principaux leviers pour limiter les risques climatiques lors de l'élaboration du rendement (excès thermique, stress hydrique).

La féverole à l'avantage de pouvoir se semer très précocement dès début février dès que le sol est portant. La culture peut se semer sur sol gelé si besoin, tant que la profondeur de semis est bien respectée.

 

UN SEMIS PROFOND ET UNE DENSITE SANS EXCES SONT DE RIGUEUR POUR REUSSIR SA CULTURE

La féverole de printemps se sème à 6-7 cm de profondeur pour un semis précoce en février et/ou sur sol gelé. La profondeur passe à 5 cm pour un semis courant mars. Attention à bien respecter ces profondeurs pour éviter toute exposition à des gels tardifs et assurer un bon enracinement.

La féverole peut se semer avec un semoir à céréales. Cependant, la qualité du semis est meilleure avec un semoir monograine, permettant d'abaisser de 5 graines/m² la densité.

La féverole s'accommode à de faibles écartements (17 cm) comme à de grands écartements (45 cm), notamment pour introduire du binage.

Il est important de respecter les densités de semis selon les sols. Une surdensité entraine des risques de maladies plus importants à la floraison et augmente la compétition hydrique (voir tableau ci-contre).

Dans le cas d'utilisation de graines de ferme, un test du taux de germination est fortement recommandé d'autant plus si les graines sont bruchées et la densité doit être ajustée en conséquence.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

L'EURE AGRICOLE ET RURALE VOUS INFORME Votre journal vous sera normalement adressé comme à l’habitude aujourd'hui. En tant qu’abonné, vous pouvez aussi le consulter en version numérique. Pour y accéder rien de plus facile, cliquez sur l'article ci-dessous

L'équipe de L'Eure Agricole et Rurale

Le chiffre de la semaine
02 32 28 55 55
C'est votre contact pour vous abonner au journal numérique