L'Eure Agricole Et Rurale 30 mai 2022 a 08h00 | Par Thierry Guillemot

Groupama Centre Manche : se couvrir face au risque climatique.

L'assurance climat s'est invitée aux travaux de l'assemblée générale de Groupama Centre Manche qui s'est tenue le 11 mai dernier à Deauville . « Cette réforme doit permettre à chacun de se couvrir face au risque climatique à travers un mécanisme solide et résilient », partagent Sylvie Le Dilly et Pascal Loiseau, respectivement présidente et directeur général de GCM.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
A Deauville, Groupama Centre Manche a confirmé son engagement auprès des agriculteurs du territoire et sa capacité à les conserver.
A Deauville, Groupama Centre Manche a confirmé son engagement auprès des agriculteurs du territoire et sa capacité à les conserver. - © DR.

Les mauvaises conditions climatiques ont durement touché l'Hexagone en 2021. Néanmoins, « notre territoire a été relativement épargné », a reconnu Pascal Loiseau. Pour autant, le déficit d'assurance de la Ferme France a été mis en évidence. Avec la réforme de la multirisque climat, l'Etat a enclenché un nouveau mécanisme de gestion des risques. Le projet de loi est sorti. On attend les ordonnances et les décrets.

 

DES 2023

Dans un contexte de multiplication des événements climatiques, dont les exploitants agricoles sont les premières victimes, la réforme du système de protection des cultures arrive à point nommé.

Son enjeu : créer une protection universelle face aux risques climatiques qui permettrait à chaque agriculteur sans exception de s'assurer contre les aléas climatiques sur récolte et d'accéder au dispositif de gestion des risques climatiques avec un principe d'universalité. Cette réforme instaure également la notion d'interlocuteur unique pour les agriculteurs.

En tant qu'organisation professionnelle agricole, Groupama a travaillé en étroite collaboration sur le sujet avec les pouvoirs publics et le conseil de l'agriculture française et sera naturellement un interlocuteur privilégié de la profession compte tenu de son savoir-faire en matière de gestion des sinistres agricoles. Dès 2023, c'est au travers d'un système d'assurance privée subventionnée, complété par l'intervention d'un Fonds de Solidarité National en cas de perte exceptionnelle, que s'organisera la couverture assurantielle des risques climatiques en France. « Groupama reste mobilisé auprès des agriculteurs pour que cette loi aboutisse également à un niveau de subvention plus élevé pour les contrats d'assurance, des choix de franchises plus larges, une meilleure lisibilité des contrats par la simplification du système de subventions, ainsi qu'une couverture de l'Etat renforcée, notamment pour les cultures non assurables », insiste Pascal Loiseau.

 

AMORTIR LE COUT

« La réforme devrait permettre d'amortir le coût de l'assurance privée grâce à l'augmentation des subventions, au Fonds de Solidarité National en relai de l'assurance pour les pertes exceptionnelles, ainsi qu'à la mutualisation des portefeuilles au sein d'un groupement d'assureurs », rebondit Sylvie Le Dilly. Outre l'assurance climat, la présidente a évoqué de nombreux sujets devant l'assemblée de 650 élus et invités, dont l'opération de Groupama Les gestes qui sauvent, qui lui tient particulièrement à coeur (Ndlr : lire encadré). « Nous sommes très fiers de nous engager dans cette noble cause : former la population à sauver des vies. A travers cette opération, Groupama affirme plus que jamais ses valeurs humaines et son rôle d'assureur préventeur. Partout sur notre territoire, j'invite le plus grand nombre à suivre nos formations gratuites. Inscrivez-vous ! »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

L'EURE AGRICOLE ET RURALE VOUS INFORME Votre journal vous sera normalement adressé comme à l’habitude aujourd'hui. En tant qu’abonné, vous pouvez aussi le consulter en version numérique. Pour y accéder rien de plus facile, cliquez sur l'article ci-dessous

L'équipe de L'Eure Agricole et Rurale

Le chiffre de la semaine
02 32 28 55 55
C'est votre contact pour vous abonner au journal numérique