L'Eure Agricole Et Rurale 11 juin 2014 à 10h54 | Par propos recueillis par F.Carbonell

FNSEA 27 - Trois heures d’échanges avec le préfet de l’Eure

Jeudi dernier, la FNSEA 27 délocalisait sa chambre syndicale et recevait le préfet de l’Eure. Régis Chopin, président du syndicat, revient sur cette journée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La station d’Arvalis-Institut du végétal d’Ecardenville-la-Campagne, accueillait, en matinée, cette chambre syndicale délocalisée.
La station d’Arvalis-Institut du végétal d’Ecardenville-la-Campagne, accueillait, en matinée, cette chambre syndicale délocalisée. - © MC Triolet

Le premier volet de cette chambre syndicale a été dédiée à la vie de la structure. Pouvez-vous nous en dire plus ?
Nous avons d’abord passé du temps sur ce qui concerne les cotisations annuelles. Plusieurs validations devaient être faites avant notre assemblée générale (de ce mercredi 11 juin). Il s’agissait de définir une « fourchette » de cotisations qui servira, d’un exercice à l’autre, selon ce que décidera l’assemblée.Nous avons également entériné les dernières délégations suite au renouvellement du conseil d’administration de la FNSEA 27. Enfin, nous avons revu et dépoussiéré le réglement intérieur de notre syndicat patronal avec Guy Jacob, le président de la commission statuts et conflits.


Les travaux qui suivirent ont vu la participation du Préfet de l’Eure. Pourquoi ?
C’est devenu quasiment une tradition. Quand nous organisons une chambre syndicale sur le terrain, nous invitons le préfet. Cette fois, nous avons partagé trois heures partagées avec lui et ses services.
La première heure a été consacrée à l’intervention de la gendarmerie de l’Eure qui a nommé un capitaine, Bruno Gauvillé, dont la mission principale est la gestion des vols dans l’Eure. Il sera notre interlocuteur mais, pour autant, sa mission ne s’arrête pas aux seuls vols en agriculture. Dans la foulée, il fut détaillé le réseau gendarmerie mis en place avec 18 référents répartis sur tout le territoire eurois. Ces derniers seront en brigade ou en unité. Il s’agit, en premier lieu, d’un réseau d’information. Parallèlement, il y aura un outil d’alerte SMS. Ainsi, lorsqu’il y aura une suspicion de vol et de préjudice sur un secteur particulier, l’alerte SMS sera déclenchée pour prévenir les réseaux FNSEA mais aussi chambre d’Agriculture.
Cela dit, la gendarmerie nous a rappelé ses recommandations en appelant les agriculteurs à la vigilance. Elle  a souhaité que soit mis en place, entre agriculteurs, le  « Vigipaysan ». Un système comparable à ceux qui existent déjà entre particuliers pendant les périodes de vacances (Voisins Vigilants) mais également avec les commerçants et artisans. Des recommandations aussi sur la nécessité de porter plainte avec un service, aujourd’hui mis à disposition, de pré-plainte en ligne. Sans oublier d’utiliser le 17 en cas de problème.

Les responsables cantonaux sont-ils aussi intervenus au cours de cette matinée ?
Absolument !Et le sujet qui est constamment revenu (...) la suite dans l'Eure Agricole et Rurale du 12 juin 2014, page 6.

Côté visite : Se développer,  mais comment ?

L’exploitation de Corinne et Guillaume Leger a donc accueilli le préfet en après-midi. Une exploitation constituée de 113 ha avec 31 ha de prairie et 50 vaches normandes aujourd’hui. Après une présentation très précise de l’exploitation par les intéressés, il a été soulevé les questions qui fâchent. En particulier celles relatives au développement de la production et de l’emploi qui en décline.
(...) la suite dans l'Eure Agricole et Rurale du 12 juin 2014, page 6.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.

Léon Tolstoï

Le chiffre de la semaine
15
15 millions d’euros d’aides européennes sont disponibles pour la France pour le programme Fruits et Légumes à l’école, a rappelé Légumes de France le 3 avril. Malheureusement, les responsables de la filière craignent que les lourdeurs administratives ne rebutent les opérateurs pour utiliser ce dispositif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui