L'Eure Agricole Et Rurale 22 septembre 2022 a 08h00 | Par Thierry Guillemot

FNSEA 27 : première leçon d’agriculture pour les nouveaux élus.

La FNSEA 27 a invité, le 12 septembre dernier sur l’exploitation de David Lemonnier (Gaec du Chable) à Gisay-la-Coudre, les parlementaires du département. Trois ont répondu à l’appel : Hervé Maurey (sénateur), Katiana Levavasseur et Kévin Mauvieux, tous deux nouveaux députés RN (Rassemblement National).

Abonnez-vous Reagir Imprimer
David Lemonnier en pleine explication. Son exploitation coche quasiment toutes les cases de l’agriculture départementale.
David Lemonnier en pleine explication. Son exploitation coche quasiment toutes les cases de l’agriculture départementale. - © TG

Les élus passent mais l’agriculture départementale est toujours là. Elle n’est pas délocalisable et a besoin, encore plus en cette période d’incertitudes, du soutien de ses élus quelle que soit leur couleur politique. Après les législatives du printemps dernier qui a modifié le paysage, la FNSEA 27 a remis le couvert à travers une rencontre in situ avec les parlementaires, anciens et nouveaux. Hervé Maurey (sénateur), Katiana Levavasseur et Kévin Mauvieux, tous deux nouveaux députés RN (Rassemblement National). Timothée Houssin s’était excusé pour cause d’évènement familial heureux. Au côté du syndicalisme aîné, JA 27, la Chambre d’agriculture, Groupama, le Crédit Agricole, la coopération entre autres....

 

MECONNAISSANCE DES QUESTIONS AGRICOLES

Après que Fabrice Moulard (président de la FNSEA 27) ait planté les enjeux de cet échange, Katiana Levavasseur et Kévin Mauvieux ont immédiatement reconnu leur faible niveau de connaissance des questions agricoles. C’est donc avec une sémantique adaptée et beaucoup de pédagogie que les représentants professionnels ont priorisé les chantiers à venir. Egalim, attentes sociétales et environnementales, gestion de l’eau, avenir de l’élevage, simplification administrative, manque de main-d’œuvre, envolée du prix des intrants, menace de coupures énergétiques cet hiver, difficulté de trésorerie en 2022 mais surtout en 2023 (...) ont tour à tour été abordés. Pas de réponse immédiate des nouveaux élus mais une bonne volonté affichée : « dans votre travail, il faut avoir la notion d’équilibre et voir le long terme ». L’hôte des lieux a ajouté au débat une pincée de bon sens paysan regrettant au passage de voir passer l’eau en hiver sur ses terres pour se jeter dans la mer alors qu’on pourrait la stocker, non pas dans des bassines (mot politiquement incorrect) mais dans des bassins tampons ou de rétention. Ici à Gisay-la-Coudre, on a d’ailleurs fait le choix de l’irrigation. Opérationnelle depuis le 11 juillet, elle a permis une récolte de maïs de 10 t/MS/ha contre 7 t il y a 2 ans, année météorologiquement comparable. Une bonne façon de replacer l’enjeu de la souveraineté alimentaire dans un contexte de réchauffement climatique.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

L'EURE AGRICOLE ET RURALE VOUS INFORME Votre journal vous sera normalement adressé comme à l’habitude aujourd'hui. En tant qu’abonné, vous pouvez aussi le consulter en version numérique. Pour y accéder rien de plus facile, cliquez sur l'article ci-dessous

L'équipe de L'Eure Agricole et Rurale

Le chiffre de la semaine
02 32 28 55 55
C'est votre contact pour vous abonner au journal numérique