L'Eure Agricole Et Rurale 20 janvier 2022 a 08h00 | Par Thierry Guillemot

FNSEA 27 et OFB nouent les fils du dialogue.

Réunie en bureau le 10 janvier dernier, la FNSEA 27 avait invité Luc Tison (chef de service de l'OFB de l'Eure) à expliciter concrètement les missions de l'Office français de la biodiversité. Un nouvel établissement public au service de la biodiversité et qui partage de nombreux dossiers avec l'agriculture.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © TG

« Quand on est chez nous, sur notre outil de travail, et que l'on voit arriver sur notre exploitation un agent de l'OFB armé, cette vision peut être choquante. Nous ne sommes pas des délinquants quand même ». Fabrice Moulard, président de la FNSEA 27, a résumé tout haut ce que la profession agricole pense tout bas. Interpellé, Luc Tison n'a eu de cesse que de vouloir rassurer une profession qu'il admet méconnaître. Le chef de service de l'OFB de l'Eure est issu de l'ONCFS (Office national de la chasse et de la faune sauvage) qui a fusionné, en janvier 2020, avec l'AFB (Agence française pour la biodiversité) pour donner naissance à un nouveau service public.

 

Le pv est un constat d'échec

Sur le port d'arme, « ne vous offusquez pas », invite un agent d'État plus habitué aux chasseurs qu'aux agriculteurs. Sur la fonction de police de l'OFB (60 % de son activité), « nous menons nos instructions à charge et à décharge. Si on arrive à la sanction, c'est que l'on a raté beaucoup de choses. Le PV est un constat d'échec ». Sur son rôle d'appui aux politiques publiques obéissant à la règle « éviter, réduire, compenser. Rien n'est interdit, mais il y a des règles à respecter et des demandes à réaliser en amont ». Ainsi, boucher une mare ici, à condition d'en créer une autre là, c'est possible. Idem pour un arrachage de haie, mais il faut compenser ailleurs et à plus de 100 %. Des propos rassurants qui ont de quoi détendre l'atmosphère. Le syndicalisme agricole revendique cependant le droit à l'erreur. « Quand on traite la nuit avec un pulvé de 36 mètres, on ne voit pas toujours distinctement le bout de la rampe. On peut aussi se tromper de bouton lors d'une coupure de tronçon ». Dans un souci pédagogique, Fabrice Moulard et Amaury Lévesque (secrétaire général de la FNSEA 27) ont d'ailleurs invité officiellement Luc Tison à visiter une ferme représentative de l'Eure pour une immersion in situ. Entre le syndicalisme agricole et l'OFB, on va donc se parler plus pour mieux se comprendre. Le mot de la fin pour Luc Tison : « nous sommes plutôt bienveillant quand on anticipe ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

L'EURE AGRICOLE ET RURALE VOUS INFORME Votre journal vous sera normalement adressé comme à l’habitude aujourd'hui. En tant qu’abonné, vous pouvez aussi le consulter en version numérique. Pour y accéder rien de plus facile, cliquez sur l'article ci-dessous

L'équipe de L'Eure Agricole et Rurale

Le chiffre de la semaine
02 32 28 55 55
C'est votre contact pour vous abonner au journal numérique