L'Eure Agricole Et Rurale 04 août 2021 a 07h00 | Par Paul CORDIER

« Favoriser l'installation de jeunes exploitants »

Thomas Guichard, polyculteur-éleveur à Saint-Aubin-de-Scellon (27), est administrateur du canton du Lieuvin aux JA 27. Il est membre du groupe installation-foncier au sein du syndicat

Abonnez-vous Reagir Imprimer
« Etre adhérent au JA, c'est avoir du poids pour peser auprès des ministères. » Thomas Guichard est administrateur du canton du Lieuvin aux JA 27.
« Etre adhérent au JA, c'est avoir du poids pour peser auprès des ministères. » Thomas Guichard est administrateur du canton du Lieuvin aux JA 27. - © DR:

Thomas Guichard n'a pas passé sa vie de jeune adulte scotché dans le giron familial. Après un bac STAV au Robillard (14) suivi d'un BTS Asce à Yvetot (76), le jeune Eurois de 21 ans prend le large et décolle pour l'Australie occidentale où il travaille dans une ferme céréalière et ovine. Un endroit dépaysant pour un Normand. « On relativise lorsqu'on y est allé, confie-t-il, là-bas, les mauvaises années se soldent par 8 q/ha en blé et 1,5 q/ha en colza. Et notre 100 q/ha c'est un 25 q/ha pour eux. C'est un endroit très sec. » Thomas Guichard y accumule de l'expérience et repart avec de bons souvenirs en tête. De retour au pays, il travaille sept ans à mi-temps entre une ferme laitière de La Chapelle-Yvon (14) et la ferme familiale, à Saint-Aubin-de-Scellon (27). Jusqu'à revenir à plein temps dans cette dernière, suite au départ d'un salarié. Il s'est officiellement installé il y a un an après le départ à la retraite de son père. Aujourd'hui, à 32 ans, Thomas Guichard est associé en EARL avec son frère et son oncle. Ils élèvent 160 vaches laitières en AOP, cultivent céréales, colza, lin et prairies. « L'AOP c'est un très bon atout, même face aux contraintes imposées par le cahier des charges. On ne regrette pas d'y être engagé », avoue le Jeune agriculteur.

 

DOSSIERS FONCIERS

Thomas Guichard s'est vite impliqué dans le syndicalisme à travers la participation aux différentes tâches du canton, notamment les soirées JA et les opérations sac de blé. Voir du monde et s'engager avec, par exemple, l'exploitation de friches industrielles avant construction, sont des actions qui le motivent. Aujourd'hui, le jeune agriculteur a passé près de six ans au bureau régional de JA 27 et représente le syndicat à la CDOA*. « A partir de différents critères, nous priorisons les dossiers pour l'obtention de foncier, explique-t-il, un des objectifs étant de lutter contre l'agrandissement à outrance et de favoriser l'installation de jeunes exploitants ».

Les problématiques foncières intéressent autant qu'elles tracassent le jeune homme qui déplore la difficulté de s'installer dans le département de l'Eure. Il constate avec regret le fait que certains cédants aient du mal à abandonner leurs terres, face à la faiblesse de leurs indemnités de retraite.

 

*CDOA : la Commission Départementale d'Orientation Agricole est l'instance en charge de la délivrance du permis d'exploiter

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

L'EURE AGRICOLE ET RURALE VOUS INFORME Votre journal vous sera normalement adressé comme à l’habitude aujourd'hui. En tant qu’abonné, vous pouvez aussi le consulter en version numérique. Pour y accéder rien de plus facile, cliquez sur l'article ci-dessous

L'équipe de L'Eure Agricole et Rurale

Le chiffre de la semaine
02 32 28 55 55
C'est votre contact pour vous abonner au journal numérique