L'Eure Agricole Et Rurale 19 février 2014 à 08h00 | Par F. Carbonell

Evénement - Galopade dans le top 100 du SIA

Cela fait plus de vingt ans qu’une vache laitière de l’Eure avait été qualifiée pour le concours Prim’Holstein du Salon International de l’Agriculture. Galopade l’a fait !

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 (© FC)  © FC  © FC

vient « chauffer » les travées de la stabulation de l’élevage Pelcat de Saint Vincent-du-Boulay ce lundi 17 février. « L’occasion était trop belle pour ne pas avoir le soleil...» lance, en souriant, Armelle Pelcat.En effet, son mari Christophe est parti chercher Galopade pour une séance de photos improvisée. Quoi de plus normal, après tout, de photographier la « star » euroise.  Elle signe là sa première grande performance en se qualifiant pour une finale au concours du SIA parmi les                  100 meilleures vaches Prim’hostein de l’hexagone.Mais cette qualification ne s’est pas construite toute seule. Elle a été rendue possible grâce à la véritable passion d’Armelle et de Christophe Pelcat pour leur élevage et, plus encore, pour la génétique.


(...)


Construite d’abord sur les critères morphologiques de l’animal, la sélection de Galopade a dû passer un tout premier tri comme pour les 600 autres vaches en compétition sur l’ensemble de la France. Le temps de la toute première visite d’un inspecteur Prim’Holstein est venu pour dire si la vache est apte à passer cette première étape. Dans la foulée, l’inspecteur général de la race effectue l’ultime visite. 150 animaux, au final, sont ainsi « retenus », et l’inspecteur général détermine alors les vaches titulaires et suppléantes. A Paris, il faut 100 titulaires et une vingtaine de suppléantes en cas d’accident ou de forfait de dernière minute… Galopade est donc devenue titulaire pour ce rendez-vous du SIA.  Dans l’Eure, c’est une « première » depuis plus de vingt ans ! La fierté d’Armelle et Christophe Pelcat n’est pas feinte.

« Participer, c’est déjà une réussite pour nous. Après, on verra… » explique sobrement Christophe. L’important, c’est que les efforts consentis soient aujourd’hui récompensés. Car ce type de  sélection nécessite une  préparation minutieuse...


(...)


La suite de cet rticle dans l'Eure Agricole et Rurle du 20/02/14

Les atouts de Galopade

 


Qui mieux que Christophe Pelcat peut décrire les qualités de sa compétitrice qui, rappelons-le, est un pur produit de l’élevage. Il s’agit d’une génisse en première lactation de plus de deux ans (30 mois exactement) avec un premier vêlage au mois d’octobre dernier.    « Galopade a une mamelle avec un bon plancher-jarret.Elle a aussi une attache haute de la mamelle et bien enserrée dans le bassin, avec un ligament fort pour tenir la maintenir. ‘C’est très important qu’elle présente des gages de solidité pour bien vieillir de ce côté-là. Il faut qu’elle résiste aux nombreuses lactations et aux milliers de litres de lait qu’elles produira durant sa carrière. Elle a aussi une solidité du dos avec un squelette solide, large, éclaté dans son avant, dans son bassin avec une bonne qualité d’ingestion qui compte pour la production. Et puis, dans les système modernes que l’on connaît maintenant, notamment les élevages avec des logettes, il  faut une très bonne locomotion, en clair de bons membres. Un talon épais, un jarret solide bien droit et cette même solidité dans les articulations. Elle a vraiment tout cela» souffle l’éleveur de Saint Vincent du Boulay...Quant aux faiblesses éventuelles, « Hmmmmm… peut-être une accroche de la mamelle à l’arrière un peu haute…Mais, la  grosse qualité de Galopade, c’est sa largeur, sa puissance et sa solididté pour son âge. »     FC

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.

Léon Tolstoï

Le chiffre de la semaine
15
15 millions d’euros d’aides européennes sont disponibles pour la France pour le programme Fruits et Légumes à l’école, a rappelé Légumes de France le 3 avril. Malheureusement, les responsables de la filière craignent que les lourdeurs administratives ne rebutent les opérateurs pour utiliser ce dispositif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui