L'Eure Agricole Et Rurale 19 avril 2012 à 10h36 | Par L'Eure Agricole

Evénement - Des milliers de visiteurs pour une nuit verte et blanche

Ce vendredi 13 avril, dans les jardins majestueux du Trocadéro à Paris, les douze départements agricoles, regroupés au sein de la FRNBP, ont réussi leur action grand public.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 (© F. Carbonell) les préparatifs... tout est calme avant l'ouverture du site. encore un effort la nuit tombe la tour Eiffel, point de repère d'une ferme géante ça pousse ! flou artistique un peu de repos une belle fréquentation ouverture officielle

la nuit verte par Eure-Agricole

Pas de doute : la première édition de la nuit verte du 13 au 14 avril a tenu toutes ses promesses.

Promesse tenue, d’abord, par la visite de dizaines de milliers de personnes curieuses de découvrir, sur un site aussi majestueux, une nuit verte inspirée par une agriculture performante et soucieuse de son environnement.

Promesse tenue, ensuite, par la qualité des animations proposées tout au long de cette nuit avec des animateurs - les agriculteurs - qui ont fait la preuve de leur capacité à expliquer et promouvoir intelligemment leur métier.

Promesse tenue, enfin, autour du premier objectif fixé par l’organisateur (en l’occurrence la FRNBP) de fédérer les agriculteurs de chaque département pour travailler ensemble autour d’une action grand public originale.
En élisant domicile dans les jardins du Trocadéro ainsi que sur le pont d’Iéna et sur le port de la Bourdonnais, tout proches, les agriculteurs n’avaient pas choisi le site tout à fait au hasard. Connu et reconnu, cet endroit magique
a permis de rassembler tous les savoir-faire d’une agriculture du nord bassin parisien riche de sa diversité et de sa modernité.  Si des éléments “classiques” pour un tel évènement étaient incontournables comme une ferme pédagogique (où étaient rassemblé brebis, vaches et cochons), ou encore un spectacle aquatique et les stands de dégustation de spécialités des terroirs, les 12 escales départementales proposées offraient aussi tous les volets d’une agriculture résolument tournée vers l’avenir.

- © Eure agricole
Ainsi, chaque escale mettait en valeur l’innovation et l’engagement pour l’environnement sous toutes ses formes.  Parmi les nombreuses découvertes à faire, les visiteurs ont ainsi pu apprécier l’oasis végétale dédiée à l’Île-de-France. Comme l’avait rappelé Thierry Bontour, le président de la FRNBP à l’heure de lancer l’évènement, “la Nuit Verte entend faire découvrir l’agriculture du nord bassin parisien, un territoire abritant plus de 5 millions d’hectares de surfaces cultivées et qui contribue à hauteur de 19% au chiffre d’affaires de l’agriculture française. C’est l’une des régions les plus productives de France et l’une des plus diversifiées. C’est aussi un grand bassin de consommateurs avec les agglomérations parisiennes et lilloises. Ce sont enfin des agricultrices et des agriculteurs engagés dans la protection des ressources naturelles : eau, biodiversité, sols… Des réalités malheureusement trop méconnues du grand public”.
Vendredi, cette première édition de la Nuit Verte a sûrement contribué à une meilleure connaissance de cette grande région agricole et l’on se plait déjà à imaginer ce que sera la seconde édition...
D'autres photographies dans l'Eure Agricole du 19 avril 2012, page 4

crédit photo et vidéo : MC Triolet-FDSEA 27 ; F. Carbonell- Eure Agricole ; Horizons.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.

Léon Tolstoï

Le chiffre de la semaine
15
15 millions d’euros d’aides européennes sont disponibles pour la France pour le programme Fruits et Légumes à l’école, a rappelé Légumes de France le 3 avril. Malheureusement, les responsables de la filière craignent que les lourdeurs administratives ne rebutent les opérateurs pour utiliser ce dispositif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui