L'Eure Agricole Et Rurale 20 septembre 2019 à 10h00 | Par L'Eure Agricole

Etre persévérant sur un temps long pour réussir.

Après 8 ans d’existence, le groupe grandes cultures Dephy de la chambre d’agriculture de la Seine-Maritime évolue toujours et présente tout à la fois di- versité de regards et de tratégies ! Que nous disent ces fermes engagées, quelles sont leurs pistes et leurs freins ? Vision de deux agriculteurs engagés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Quels systèmes agri- coles demain ? Vincent Courteaud, ingénieur réseau Dephy depuis

2012, pense qu’il faut défendre différents systèmes qui vont se nourrir les uns les autres. Si l’agriculture dite « de conservation » plébiscitée dans le groupe est passionnante et répond notamment à des en- jeux climatiques, elle soulève de nouveaux défis complexes sur la gestion du désherbage qui ne seront pas règlés en une campagne ou deux. Les outils de précisions et le mécanique, les associations de cultures, les trieurs et nouveaux débouchés seront dans l’équation.

UN SOCLE AGRONOMIQUE SOLIDE
Des solutions partielles peuvent également venir aider, comme par exemple les produits plus naturels en développement ; bio contrôles, biostimulants, fertilisants et produits naturels peu préoccupants (PNPP). Les extraits fermentés sont juste- ment testés de façon récurrente par les agriculteurs et 4 sites ont donné lieu à des essais cette année dans le groupe comme chez Jean-Baptiste Vin. Cependant, ces solutions ne prendront tous leurs sens et ne donneront tous leurs effets qu’après mise en place d’un socle agronomique solide ; génétique, semis (préparation, dose, outils, date..), gestion de l’azote. Elles ne peuvent être utilisées comme la chimie, elles ouvrent le champ à un vaste

chantier pour les éprouver dans leurs usages et le conseil. « Le temps, les échanges indivi- duels et de groupe m’ont appris que les solutions de robustesse et d’économie en phytosani- taires sont nombreuses mais peuvent s’avérer complexes à mettre en œuvre. En effet, les combinaisons de leviers et l’obtention d’un résultat restent aléatoires car multifactoriels, bien que des combinaisons soient bien éprouvées, la vision système est particulièrement exigeante ! A l’heure des grands débats sur le glyphosate, des défis agro-écologiques et des attentes de plus en plus vives de la société civile, personne ne peut nier aujourd’hui que le modèle agricole soit en mutation et c’est tant mieux. C’est bien ce qui anime la dé- marche Déphy depuis près de 10 ans. Rappelons cependant, à l’instar des témoignages des agriculteurs que je vois régulièrement, réaffirmé au- jourd’hui dans cet article, qu’il faut dépassionner le débat et éviter de rentrer dans le besoin d’immédiateté ! »

En effet, quels que soient les visions et moyens selon les fermes, elles s’accordent sur la notion de temps ; le temps agricole est long, les facteurs de variabilité et les risques nombreux. Les pouvoir spu- blics comme la société civile doivent intégrer cette donnée pour permettre une mutation saine et durable, forcément accompagnée par la recherche et le développement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui