L'Eure Agricole Et Rurale 26 novembre 2014 à 08h00 | Par L'Eure Agricole

Elvea 27 conforte son activité et poursuit son développement grâce aux filières locales

A quelques jours de l’assemblée générale d’Elvea 27, le mardi 2 décembre à la chambre d’Agriculture du Neubourg, Alain Guérard son président évoque l’exercice passé.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © DR/DR

C’est un travail de longue haleine que l’association des éleveurs (appelée hier AREVN) réalise dans le département. L’appui technique aux éleveurs est l’une des priorités engagées, depuis des années, par l’association. Après la réorganisation  de la structure dans le courant  de l’année 2013, l’équipe « technique » s’appuie sur Virigine Camus pour l’animation autour des élevages adhérents. Celle-ci n’est pas nouvelle dans le dispositif puisqu’elle secondait, par le passé, Régis Laffay alors référent principal mais appelé à d’autres missions à la chambre d’Agriculture de l’Eure.

Par ailleurs, Stacy Gascoin, pour mi-temps, est chargée comme technicienne plus spécifiquement sur la qualification des élevages. Si l’on ajoute à cela Laurence Thomas, la secrétaire chargée des questions administratives et présenté au bureau de la chambre d’Agriculture de Bernay, l’équipe est au complet. « La transition c’est plutôt bien faite explique le président Elvea. J’en profite pour saluer, encore une fois, le travail remarquable de Régis Laffay durant toutes ces années passées. Il fut pour beaucoup dans l’action et le développement de notre association... »

Des élevages qualifiés
Elvea 27 poursuit donc son travail en s’adossant sur 220 éleveurs, un chiffre qui ne faiblit pas vraiment malgré le contexte.  « Et parmi les vraies satisfactions, c’est que nous comptons 210 élevages qualifiés  «charte des bonnes pratiques » sur les 220 adhérents. C’est essentiel pour conduire positivement le développement de notre organisation. » Et notamment côté commercialisation où l’association peut compter sur 21 acheteurs réguliers qui se répartissent entre abattoirs et négociants. « Bien que 2014 soit une année de transition pour nous, ce qui marque l’année, c’est la poursuite du développement des filières locales. Aujourd’hui, nous travaillons avec les Leclerc du Neubourg et de Caer à Gravigny, de Louviers aussi et de Cora à Evreux. Les bêtes principalement commercialisées le sont en race charolaise et limousine. »


(...)


La suite de cet article dans l'Eure Agricole et Rurale du 27/11/14, page 8

Le mardi 2 décembre à 14 h à la chambre d’agriculture du Neubourg
« La Pac et les marchés au coeur des débats de l’assemblée générale »

La seconde partie de l'assemblée sera consacrée à une information large - et ouverte à tous - sur la Pac 2015-2019 et « ce qui changera pour les éleveurs » (à partir de 15 h). Il sera ainsi question de l’évolution des soutiens avec la nouvelle réforme présentée par Marie Breton du service économique de la chambre d’Agriculture de l’Eure. Dans un second temps, ce sera Régis Laffay qui présentera  les conséquences de cette nouvelle réforme pour les principaux systèmes en viande bovine. La dernière partie de cette assemblée s’intéressera à la tendance du marché de la viande bovine, son constat et ses perspectives. Le thème sera conduit par Maëlenne Marc d’Interbev Haute Normandie.

Un renseignement, un contact : Elvea 27, rue du champ de courses à Bernay,                                     tel : 02 32 46 37 33 ou par fax : 02 32 47 35 61. Mail : asso.elvea27@elveafrance.fr

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.

Léon Tolstoï

Le chiffre de la semaine
15
15 millions d’euros d’aides européennes sont disponibles pour la France pour le programme Fruits et Légumes à l’école, a rappelé Légumes de France le 3 avril. Malheureusement, les responsables de la filière craignent que les lourdeurs administratives ne rebutent les opérateurs pour utiliser ce dispositif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui