L'Eure Agricole Et Rurale 20 mai 2022 a 08h00 | Par Thierry Guillemot avec Agra

Élisabeth Borne nommée à Matignon.

Le président de la République a nommé ce lundi Élisabeth Borne Première ministre. Il l’a chargée de former un gouvernement.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Elisabeth Borne était de passage ce dimanche à Boeuf en Fête à Maltot (14).Elle s’est entretenue avec les Jeunes Agriculteurs.
Elisabeth Borne était de passage ce dimanche à Boeuf en Fête à Maltot (14).Elle s’est entretenue avec les Jeunes Agriculteurs. - © TG

Âgée de 61 ans, investie candidate de la majorité aux législatives dans le Calvados, la nouvelle locataire de Matignon était ministre du Travail dans le gouvernement de Jean Castex (depuis juillet 2020). Dans les gouvernements Philippe, Elisbeth Borne a été chargée des portefeuilles de la Transition écologique et solidaire (depuis juillet 2019) et des Transports (depuis 2017). En 2020, elle avait déclaré que le « modèle agricole » était « arrivé à bout de souffle », estimant qu’il faut produire autrement. Son passage Hôtel de Roquelaure a aussi été marqué par une controverse législative sur la taxation de l’huile de palme. Classée plutôt à gauche, Élisabeth Borne a œuvré dans les cabinets de Lionel Jospin (Matignon) et Ségolène Royal (ministère de l’Écologie). Avant la politique, cette diplômée de Polytechnique et des Ponts et chaussées a mené une carrière dans le privé, dans les transports (SNCF, présidente de la RATP) et les travaux publics (Eiffage). Entre les deux tours de l’élection présidentielle, Emmanuel Macron avait annoncé que son futur Premier ministre serait directement chargé de la Planification écologique et serait épaulé de deux ministres, en charge de la transition énergétique et de la planification écologique territoriale.

 

LA FNSEA SALUE UN SIGNE DE VOLONTE D’ECOUTE

La FNSEA a salué un « signe de volonté d’écoute et de dialogue, notamment avec les corps intermédiaires ». Rappelant que la cheffe du Gouvernement sera chargée de la planification écologique, le syndicat majoritaire voit dans cette nouvelle attribution un « changement de cap majeur » et espère sortir des décisions de court terme subies par les agriculteurs au jour le jour. « Cette planification doit se concilier avec l’objectif de souveraineté alimentaire et s’appuyer sur tous les travaux menés par le monde agricole », estime la FNSEA, qui demande que l’agriculture ait « toute sa place dans les arbitrages de la planification écologique ». Et de fixer deux chantiers prioritaires : la souveraineté alimentaire française et européenne et un accès de tous à une alimentation sûre, saine et durable (à travers le chèque alimentation promis par M. Macron). Alors que la composition du Gouvernement est attendue dans les prochains jours, la FNSEA conclut en demandant un « ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire de plein exercice ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

L'EURE AGRICOLE ET RURALE VOUS INFORME Votre journal vous sera normalement adressé comme à l’habitude aujourd'hui. En tant qu’abonné, vous pouvez aussi le consulter en version numérique. Pour y accéder rien de plus facile, cliquez sur l'article ci-dessous

L'équipe de L'Eure Agricole et Rurale

Le chiffre de la semaine
02 32 28 55 55
C'est votre contact pour vous abonner au journal numérique