L'Eure Agricole Et Rurale 10 juillet 2013 à 15h56 | Par Benoit Delabre

Elevage - L’information sanitaire est désormais obligatoire sur les cartes vertes

Depuis le 1er juillet 2013, les informations sanitaires doivent être mentionnées sur les attestations.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La nouvelle carte spécifie si l’animal présente un risque de botulisme, listériose, salmonellose ou cysticercose, s’il a reçu des traitements vétérinaires à délai d’attente non expiré, ou s’il a été en contact avec des contaminants environnementaux.
La nouvelle carte spécifie si l’animal présente un risque de botulisme, listériose, salmonellose ou cysticercose, s’il a reçu des traitements vétérinaires à délai d’attente non expiré, ou s’il a été en contact avec des contaminants environnementaux. - © (Véronique Rychembusch)

Depuis le 1er juillet 2013, l’inscription des informations sanitaires est obligatoire sur les attestations sanitaires à délivrance anticipée (Asda), plus connues sous le nom de cartes vertes. Concrètement l’aspect des cartes vertes ne change pas. Elles restent les mêmes que celles mises en service depuis le 1er janvier 2010.

Ces cartes comportent des éléments, en lien avec la transmission des informations sanitaires au sein de la chaîne alimentaire, destinés à répondre aux exigences européennes, inclues dans le “paquet hygiène” : les informations de la chaîne alimentaire (ICA).


Des risques précisés
La nouvelle carte spécifie si l’animal présente un risque de botulisme, listériose, salmonellose ou cysticercose, s’il a reçu des traitements vétérinaires à délai d’attente non expiré, ou s’il a été en contact avec des contaminants environnementaux (dioxine, PCB, métaux lourds, etc.). Ce sont ces informations qui deviennent obligatoires. “Dans une très grande majorité des cas, il n’y a rien d’autre à faire que de dire qu’il n’y a pas de problème, insiste Christophe Savoye, directeur du Groupement de défense sanitaire (GDS27). Mais il faudra bien veiller à remplir le recto de la carte sur lequel on atteste que le bovin ne présente pas ces risques particuliers.”


(...)

Remplissez votre carte verte en 3  étapes

 


à découvrir dans l'Eure Agricole du 11/07/13, page 7.



Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.

Léon Tolstoï

Le chiffre de la semaine
15
15 millions d’euros d’aides européennes sont disponibles pour la France pour le programme Fruits et Légumes à l’école, a rappelé Légumes de France le 3 avril. Malheureusement, les responsables de la filière craignent que les lourdeurs administratives ne rebutent les opérateurs pour utiliser ce dispositif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui