L'Eure Agricole Et Rurale 27 juin 2013 à 11h58 | Par Régis Chopin, président de la FDSEA de l'Eure

Edito - Gravité et unité

Dimanche dernier, 11 000 agriculteurs de toute la France, dont 50 de l’Eure, se sont retrouvés à Paris pour défendre l’élevage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Devenue un symbole du “produire français”, la marinière était à la mode dimanche dernier. Celle de la FNSEA est rayée de bandes vertes, pour montrer que l’élevage peut contribuer au redressement productif. (© (actuagri)) Le symbole de la manifestation : la vache vue du ciel. Juste à côté,  le village accueillant le grand public afin de faire découvrir le savoir-faire et l'importance de l'agriculture française. © (johanne goudstikker) Les JA 27 en pleine action © (D. baziret) les agriculteurs eurois étaient là © (D. baziret) 600 animaux étaient dans les rues © (D. baziret)  © actuagri

Un nouvel épisode s’est écrit ce dimanche 23 juin dans la saga “France, que fais-tu de ton agriculture ?”. En effet, plus de 9 000 agriculteurs se sont donnés rendez-vous à l’appel de la FNSEA et JA à Paris, pour crier le désespoir et la situation grave de l’élevage français, impuissant à répercuter les hausses de charges sur le prix de ses produits.


Tous les départements se sont retrouvés, unis dans un cortège impressionnant, ouvert par un défilé d’animaux qui forçait l’admiration des Parisiens. Si l’élevage était la véritable raison de cette mobilisation, les messages portés par les agriculteurs étaient très poignants et ne pouvaient pas passer inaperçus : charges écrasantes, surenchère environnementale, complexité administrative, revenu confisqué…De ce défilé se dégageait une gravité perceptible et une grande unité fédératrice de toutes les agricultures.


Les appels lancés au Gouvernement, pour qu’il pose un autre regard sur l’agriculture (cause nationale), deuxième secteur d’activité après l’aéronautique, réservoir d’emplois dans les territoires ruraux, outil d’insertion, de cohésion, ont été entendus,au point que les Parisiens, invités à rejoindre les agriculteurs, ont posé de nombreuses questions surles prix, l’alimentation, la qualité, le travail des agriculteurs…


Enfin, Xavier Beulin et François Thabuis ont appelé à une concertation urgente et efficace, pour que l’agriculture, aussi, participe au redressement productif et redevienne un pilier de notre économie nationale.


Mais encore faut-il que nos politiques entendent ce message ?

Retrouvez d'autres photos et un article sur la manifestation dans l'Eure Agricole du 27/06/143, page 3.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.

Léon Tolstoï

Le chiffre de la semaine
15
15 millions d’euros d’aides européennes sont disponibles pour la France pour le programme Fruits et Légumes à l’école, a rappelé Légumes de France le 3 avril. Malheureusement, les responsables de la filière craignent que les lourdeurs administratives ne rebutent les opérateurs pour utiliser ce dispositif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui