L'Eure Agricole Et Rurale 23 avril 2014 à 11h29 | Par Marie Breton

Economie - Améliorer la compétitivité de l’agriculture et l’émergence de projets

Comptes de l’agriculture, réforme de la Pac ... La commission économie de la chambre d’Agriculture s’est réunie pour analyser ces enjeux à venir.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © DR/DR

L’ambition principale de la Commission économie de la chambre d’Agriculture est de fédérer les organi-sations professionnelles agrico- les (OPA) de notre département en un lieu unique pour échanger, analyser et croiser les analyses autour d’une même ambition : améliorer la compétitivité de notre agriculture et l’émergence de projets visant à son développement.

Le 4 avril dernier, plus de 30 responsables agricoles du département ont répondu pré- sents et participé à cette deuxième édition de la commission économie sous la présidence d’Anne-Laure Marteau, appuyée par Marilyne Michaud, chef du service économie et ter- ritoires. Lors de cette matinée, différents dossiers d’actualité ont été travaillés : tour d’horizon des filières du département à travers des comptes de l’agriculture, impact de la réforme sur les systèmes eurois, répartition du budget des aides de second pilier en Haute-Normandie, qualité des céréales pour conserver nos marchés à l’export et en France.


(...)

 



- © DR/DR

Que retenir de l’année 2013 ?

Côté récolte, les volumes produits sont légèrement en dessous de la moyenne quinquennale (moins de blé semé et un rendement en colza inférieur à la moyenne). Côté prix, la baisse est nette par rapport à 2012, année aux prix exceptionnellement élevés : finalement, le prix moyen 2013 du blé est supérieur à la moyenne quinquennale d’environ 5 %. Pour autant, le revenu 2013 est nettement en dessous du revenu moyen des cinq dernières années : le coût des charges n’a pas baissé en 2013, au contraire ! En hausse de 3,4 % par rapport à 2012, le poids croissant des charges contribue fortement à faire baisse le revenu 2013. En 5 ans, le coût des charges a augmenté de 50 millions d’euros.


(...)

L’agriculture euroise très impactée par la réforme de la Pac
Le département se place comme un grand perdant de cette réforme : les aides passeront de 122,5 M€ en 2013 à 95 M€ en 2019 soit une baisse de 23 %. La convergence des aides vers la moyenne nationale, la surprime des 52 premiers hectares qui ne prend pas en compte de la main d’œuvre salariale ou familiale (sauf pour les Gaec), le soutien couplé très limité aux vaches laitières sont autant de mesures qui pénalisent les exploitations euroises.

Anne-Laure Marteau a tenu a rappeler, lors de cette commission, que les chambres d’Agriculture se sont fortement mobilisées sur cette réforme de la Pac, en développant une calculette Pac, véritable outil de simulation de l’évolution des primes sur les exploitations.

La présentation de ces simulations d’impacts sur les exploitations a donné lieu à un débat au sein de la commission sur les leviers d’action possibles pour les chefs d’exploitation afin de palier à cette baisse des aides et donc de leur revenu. Un des premiers risques soulignés a été la possible réduction de la main d’œuvre, ce qui est inquiétant pour l’Eure et la région.

 

 

 


Le second pilier de la Pac, la grande inconnue en Haute-Normandie

Globalement, le budget pour les mesures de second pilier sera en hausse dans la prochaine réforme : dès 2014, environ 3 % des aides du 1er pilier sont transférées vers le second pilier et le budget européen Feader passera de 51 millions d’euros pour période 2000- 2013 à 103 millions pour 2015-2020 en Haute-Normandie. Mais à l’heure actuelle, le flou persiste sur la répar- tition de ce budget entre les mesures finan- çant des actions concrètes sur les exploi- tations agricoles et celles finançant les mesures plus générales, concernant le tissu rural. La balle est dans le camp de notre gouvernance régionale.

(...)

 


Cet article dans son intégralité en pages 4-5 de l'Eure Agricole et Rurale du 24/04/14.



Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.

Léon Tolstoï

Le chiffre de la semaine
15
15 millions d’euros d’aides européennes sont disponibles pour la France pour le programme Fruits et Légumes à l’école, a rappelé Légumes de France le 3 avril. Malheureusement, les responsables de la filière craignent que les lourdeurs administratives ne rebutent les opérateurs pour utiliser ce dispositif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui