L'Eure Agricole Et Rurale 05 février 2014 à 08h00 | Par Florence Sellier

Eau - L’association des irrigants de l’Eure voit le jour

Le 28 janvier, la section « irrigation » de l’Eure se réunissait.Au programme : l’élection du bureau et un point sur l’actualité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Daniel Martin, président de l’association « Irrigants de France » et Alix d’Armaillé, responsable du service environnement à Orama, étaient les invités de la section « irrigation ».
Daniel Martin, président de l’association « Irrigants de France » et Alix d’Armaillé, responsable du service environnement à Orama, étaient les invités de la section « irrigation ». - © FC

En réunissant les irrigants de l’Eure, le 28 janvier dernier à Guichainville, Emmanuel Martin, président de la section « Irrigation » avait deux objectifs.Tout d’abord, il s’agissait de faire le point sur la situation des nappes phréatiques de l’Eure puis de poser clairement la problématique de l’avenir de l’irrigation dans l’Eure au regard des textes et normes qui se durcissent.« L’agriculture ne peut plus éviter aujourd’hui de réfléchir sur l’usage de la ressource, d’autant que les pressions se font de plus en plus fortes. Un meilleur pilotage de nos récoltes, un savoir  accru sur ce qui se passe réellement entre le sol, la plante et les situations météorologiques ne peuvent que donner de bons résultats » résume Emmanuel Martin.

(...)

Cette année, le problème de l’eau semble ne pas se poser après deux hivers pluvieux. Pour autant, les nappes sont-elles rechargées ? Et pour y répondre, la section a invité  Pierre Yann  David du BRGM. Il a ainsi rappelé les fondamentaux du fonctionnement des nappes phréatiques, l’impact sur les débits des rivières et le suivi des indicateurs de recharge de la nappe. « On peut  noter l’amélioration du niveau de la nappe aquifère depuis 2012, seul bémol de recharge pour les secteurs de Chaignes et Cierrey » note Pierre Yann  David.

(...)

Après un état de la situation des nappes dans l'Eure et le mécanisme de gestion (mesures des niveaux et restrictions) de l'utilisation de l'eau, un point a été fait sur la défense des irrigants.


Pour Emmanuel Martin, « Défendre la spécificité des irrigants nécessite d’avoir les connaissances nécessaires et d’être réactifs face à une réglementation qui évolue sans cesse. En invitant le président des Irrigants de France, Daniel Martin, la demande était clairement de savoir ce que l’association pouvait nous apporter dans l’accompagnement de nos projets, nouveaux irrigants, bassin de rétention… »


Une association des Irrigants de l’Eure
Qui sont les Irrigants de France ?  « L’association Irrigants de France est investie  dans la promotion d’une gestion raisonnée de l’eau, dans l’amélioration du matériel d’aspersion, outils de pilotage de plus en plus précis, recherche agronomique… explique ainsi Daniel Martin. Irrigants de France, de par son expertise économique et réglementaire, démontre toute l’importance de l’irrigation et en assure la défense. » C’est la raison pour laquelle, dans un contexte d’évolutions réglementaire, climatique, des attentes sociétales, que la FDSEA de l’Eure a décidé avec la chambre d’Agriculture de mettre en place une association des Irrigants de l’Eure, adhérente à l’association des Irrigants de France pour bénéficier de tout l’appui réglementaire et juridique dans le suivi de projets locaux.



Plus...


Retrouvez cet article complet ainsi que la composition du bureau de la section irrigation dans l'Eure Agricole et Rurale du 06/02/14, page 08 ainsi que des informations sur  la commission environnement, les sections plantes à fibres et grandes cultures de la FDSEA de l'Eure.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.

Léon Tolstoï

Le chiffre de la semaine
15
15 millions d’euros d’aides européennes sont disponibles pour la France pour le programme Fruits et Légumes à l’école, a rappelé Légumes de France le 3 avril. Malheureusement, les responsables de la filière craignent que les lourdeurs administratives ne rebutent les opérateurs pour utiliser ce dispositif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui