L'Eure Agricole Et Rurale 11 avril 2012 à 14h09 | Par Marie Breton, chargée d’études en économie à la chambre d’Agriculture de l’Eure, François Carbonell et Laetitia Bremont L’Eure Agricole.

Dossier Recensement agricole 2010 - Des exploitations plus grandes mais moins nombreuses…

Ce sont 5 016 exploitations euroises qui ont été enquêtées dans le cadre du recensement général agricole 2010. L’analyse des résultats est riche d’enseignements.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les grandes cultures, très présentes dans le département, occupent 83 % de la surface agricole du département et restent la première orientation de 60 % des exploitations.
Les grandes cultures, très présentes dans le département, occupent 83 % de la surface agricole du département et restent la première orientation de 60 % des exploitations. - © (jerome CHABANNE)

Les premiers résultats du recensement agricole 2010 pour le département de l’Eure ont été présentés par Michel Delacroix, directeur du service régional d’information statistique et économique (SRISE) de la Draaf de Haute-Normandie, lors d’une cession en chambre d’Agriculture d’Evreux en novembre dernier.


500 000 exploitations enquêtées

Les résultats confirment les principales évolutions observées depuis 40 ans sur le département : les exploitations sont de moins en moins nombreuses (-65 % en 40 ans), la surface agricole a augmenté de 50 % en 10 ans et les grandes cultures dominent toujours largement le paysage agraire et l’économie de l’Eure. Au total, près de 500 000 exploitations françaises ont été enquêtées entre septembre 2010 et avril 2011, dont 5 016 pour le département de l’Eure. Le recensement agricole 2010 a innové en proposant un questionnaire allégé et agrémenté de nouvelles thématiques d’actualité.


L’Eure en 2010, c’est…

L’Eure compte plus de 5 000 exploitations agricoles dont 40 % sont de grande taille, 22 % sont de taille moyenne et 38 % sont des exploitations de petite taille. Les exploitations de l’Eure représentent 44 % des exploitations régionales, 49 % de la surface agricole utile (SAU) régionale et 43 % du produit brut standard (PBS). L’agriculture emploie 9 300 personnes, dont 6 000 chefs d’exploitation et coexploitants ainsi que 1 300 conjoints.

Au total, l’ensemble des travailleurs représente 6 000 unités de travail annuel (UTA) avec une part de travail salarié qui atteint 20 %. Il y a en moyenne 1,2 UTA par exploitation, mais pour les grandes exploitations, la moyenne du département est de 1,9 UTA contre 2,4 UTA pour la Seine-Maritime.Les grandes cultures, très présentes dans le département, occupent 83 % de la surface agricole du département et restent la première orientation de 60 % des exploitations, loin devant la polyculture et polyélevage, qui concernent seulement 18 % des exploitations.Les exploitations laitières représentent 8 % des exploitations, avec un cheptel moyen de 65 mères, ce qui est supérieur à la moyenne régionale de 60 têtes. En revanche, le cheptel total du département ne participe qu’à 26 % au cheptel régional, car le département de la Seine-Maritime est plus orienté vers l’élevage bovin lait.

 


Retrouvez la suite de cet article dans le dossier "RGA", pages 9,10,11 et 12 de l'Eure Agricole du 12/04/12.

Réaction

“Mettre en adéquation nos moyens…”


Gilles Lievens, président de la commission développement de la chambre d’Agriculture de l’Eure  :
"Sur le RGA, il n’y a pas de surprise majeure. L’agriculture de l’Eure a évolué autour d’un agrandissement des structures, ce qui nous paraît inéluctable au regard du contexte. Cela dit, on se doit d’être vigilant pour favoriser l’installation même si cela n’est pas toujours simple. A la chambre d’Agriculture, nous avons conduit une vaste enquête dont les résultats vont être prochainement analysés pour compléter les éléments contenus dans ce recensement et affiner l’analyse statistique. Il nous faut, en effet, essayer de savoir dans quel état d’esprit sont les agriculteurs eurois par rapport à leur métier et comment ils se projettent dans les dix ans à venir. Au-delà de ce constat, cela va nous permettre -la chambre d’Agriculture - de mettre nos moyens en adéquation avec les besoins nécessaires et attendus par le terrain."

 


D'autres réactions dans le dossier "RGA", pages 9,10,11 et 12 de l'Eure Agricole du 12/04/12.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.

Léon Tolstoï

Le chiffre de la semaine
15
15 millions d’euros d’aides européennes sont disponibles pour la France pour le programme Fruits et Légumes à l’école, a rappelé Légumes de France le 3 avril. Malheureusement, les responsables de la filière craignent que les lourdeurs administratives ne rebutent les opérateurs pour utiliser ce dispositif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui