L'Eure Agricole Et Rurale 12 mars 2014 à 08h00 | Par Gaëtan Coisel

Dossier Pulvé - Plus d'autonomie avec une cuve frontale

La cuve frontale redonne de l’intérêt au pulvérisateur porté, qui était jusqu’à présent délaissé par les exploitations céréalières, au profit d’appareils traînés ou automoteurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le pulvérisateur porté, avec l’ajout d’une cuve frontale, ne cible plus uniquement les exploitations à relief ou à petit parcellaire.
Le pulvérisateur porté, avec l’ajout d’une cuve frontale, ne cible plus uniquement les exploitations à relief ou à petit parcellaire. - © (AMAZONE)

Le pulvérisateur porté n’a plus à rougir face à la concurrence des appareils traînés ou automoteurs. Son volume de cuve atteignant les 2 000 litres sur certains modè- les et sa rampe se déployant jusqu’à 30 mètres, pour les plus imposants d’entre eux, font du pulvérisateur porté un appareil performant. Mais s’il marque aujourd’hui son grand retour dans les exploitations de grandes cultures, c’est en partie grâce à la possibilité d’y greffer, sur le relevage avant du tracteur, une cuve frontale de 600 à 1 500 litres, suivant les marques. Cer- tains comparent alors cette com- binaison d’outils à un “petit automoteur”.

Certes, cette solution ne peut pas convenir à tous, mais de plus en plus d’agriculteurs s’interrogent, tandis que d’autres ont déjà fra chi le cap, abandonnant un appa- reil traîné ou automoteur au pro- fit d’un ensemble porté. Il faut dire que cet engouement récent remonte à deux-trois ans, pas plus. Depuis, la majorité des spécialistes de la pulvérisation proposent des solutions plus ou moins abouties.


Deux types d’utilisation

Il y en a pour tous les goûts : de la cuve frontale simple à celle toute automatisée. Certaines cuves, plus économiques, ne servent que de ravitailleur d’eau claire. Dans ce cas, le mode de remplissage s’effectue soit par gravité, via le trou d’homme, soit à l’aide de la pompe du pulvérisateur qui transvase ensuite le volume désiré vers la cuve frontale.

Avec de la bouillie, c’est plus com pliqué. Le remplissage des produits s’effectue par l’orifice de la cuve (< 1,40 m de hauteur) ou par le bac incorporateur du pulvérisateur. Une fois pleine d’eau, le transfert de la cuve avant vers celle de l’arrière est possible, grâce à une seconde pompe cen- trifuge.

(...)

 


Retrouvez la suite de cet article dans l'Eure Agricole et Rurale du 13/03/14, pages 31 à 38.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.

Léon Tolstoï

Le chiffre de la semaine
15
15 millions d’euros d’aides européennes sont disponibles pour la France pour le programme Fruits et Légumes à l’école, a rappelé Légumes de France le 3 avril. Malheureusement, les responsables de la filière craignent que les lourdeurs administratives ne rebutent les opérateurs pour utiliser ce dispositif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui