L'Eure Agricole Et Rurale 06 juin 2012 à 10h46 | Par Gaêtan Coisel

Dossier manutention - Agrémenter son chargeur pour une utilisation aisée

Le confort est devenu un critère de choix incontournable lors de l’acquisition d’un chargeur frontal.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le confort, sur un chargeur frontal, ne se définit plus uniquement par un système de suspension.
Le confort, sur un chargeur frontal, ne se définit plus uniquement par un système de suspension. - © G Croisel

Le choix d’un chargeur frontal ne se limite plus à ses capacités de levage. Le confort est déterminant.

Pourtant, toutes les marques ne sont pas au même niveau en termes d’équipements. Certes, toutes proposent un système de suspension, avec boules d’azotes ou vérins accumulateurs, mais d’autres vont plus loin. Cela commence par une meilleure visibilité avec l’intégration des flexibles hydrauliques et une cinématique du parallélogramme plus effacée, sans tirants.

Par ailleurs, nombreux sont les constructeurs à proposer une remise à niveau des outils. Chez Manip, le système de repositionnement automatique de l’outil est intégré à la commande. Il est indépendant du circuit hydraulique dans le bâti de levage du chargeur. Par une simple pression sur un bouton, l’outil est remis à niveau, quelle que soit la position du chargeur et de l’outil.

Synchronisation des mouvements

Pour plus de confort et dans le but d’améliorer les débits de chantier, certains constructeurs de chargeurs proposent une synchronisation des mouvements. En un seul geste, le système permet les mouvements simultanés de la griffe et de la benne : ouverture de la griffe et déversement de la benne ou l’inverse, fermeture et cavage. D’après MX, la combinaison simultanée des deux mouvements économise 50 % de manoeuvres au conducteur. L’attelage et le dételage sont, eux aussi, facilités. Dans le meilleur des cas, le conducteur ne descend qu’une seule fois, pour replier les béquilles et effectuer les raccordements hydrauliques et électriques.

Chez certaines marques comme Quicke, toutes les prises se trouvent sur le même multicoupleur. Par ailleurs, l’accrochage des outils n’est plus contraignant. MX, avec le Speedlink System, n’impose plus au conducteur de descendre même pour brancher les connexions hydrauliques et électriques.


(...)

Retrouvez ce dossier complet "manutention" dans l'Eure Agricole du 7 juin 2012,


pages 12, 17,18 et 19

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.

Léon Tolstoï

Le chiffre de la semaine
15
15 millions d’euros d’aides européennes sont disponibles pour la France pour le programme Fruits et Légumes à l’école, a rappelé Légumes de France le 3 avril. Malheureusement, les responsables de la filière craignent que les lourdeurs administratives ne rebutent les opérateurs pour utiliser ce dispositif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui