L'Eure Agricole Et Rurale 16 mai 2012 à 09h58 | Par F. Carbonell

Diversification - A la ferme de la passe à cailles : une nouvelle activité pour sécuriser le revenu

Samedi 12 mai, il y avait foule pour inaugurer le nouvel atelier “volailles” de la ferme de la passe à cailles de Charles Baudart, à Jouy sur Eure.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 (© FC/Eure Agricole)  © FC/L'Eure Agricole  © FC/L'Eure Agricole  © FC/L'Eure Agricole  © FC/L'Eure Agricole  © FC/L'Eure Agricole  © FC/L'Eure Agricole  © FC/L'Eure Agricole

Charles Baudart a choisi, samedi dernier en début d’après midi, de dire merci.Merci à tous ceux qui, un moment ou à un autre, l’ont accompagné dans son projet d’installation et de diversification. C’est d’ailleurs à l’occasion de la mise en place de son élevage de volailles à la ferme et de vente en direct de ses produits qu’il a reçu toutes ces personnes : du ministre de l’Agriculture (pour ce qui était sa dernière sortie officielle) au président du conseil Général de l’Eure, en passant par la vice présidente du conseil Régional sans oublier les acteurs professionnels comme Jean-Marie Lenfant (Bienvenue à la Ferme) et la directrice de la chambre d’Agriculture.Mais c’est aussi - et surtout - sa famille toute entière et les amis qui se sont retrouvés pour cette “partie de campagne”, souriante et décontractée. D’ailleurs, de protocole, il n’y avait pas vraiment.Simplement, une visite des lieux où tous ont pu apprécier la qualité de du nouvel atelier et du magasin de vente.Ce fut ensuite le temps de quelques interventions sous le soleil de Jouy-sur-Eure.



Une exploitation  en développement

Le 20 octobre 2010, notre journal avait déjà présenté - dans le cadre de la rubrique parole d’installé -  l’engagement de Charles Baudart. Cette reprise de l’exploitation des parents sur les quelques 115 hectares de céréales du moment  était certes intéressante mais Charles Baudart, ne cachait pas ses craintes quant aux seuls revenus de l’exploitation céréalière. En reprenant     le flambeau de l’exploitation familiale, à laquelle il se consacre à  100 %,  il s’installe sur le corps de ferme familial de Jouy-sur-Eure.Il décide de développer, dès 2011, sa nouvelle activité : l’élevage de volailles avec vente à la ferme. La Ferme de la passe à cailles voit le jour.

Avec cette activité, il poursuit son travail de pédagogie (qu’il avait lorsqu’il était journaliste), en initiant ses clients novices à la chose agricole. Il apprécie aussi les échanges nourris avec certains clients connaisseurs, particulièrement exigeants, qui viennent et reviennent. Parmi eux figurent certains restaurateurs de la région, comme M. & Mme Leguy, “Les Trois Etangs” à Jouy sur Eure.Depuis un an, cette activité volailles  prend de plus en plus d’ampleur, tant en terme de revenu que de temps de travail.S’il n’est pas question de passer à une étape industrielle, la perspective d’une embauche semble de plus en plus envisageable.

Il faut dire que Charles Baudart a su transformer et adapter les lieux avec goût et rationalité. Les clients-consommateurs apprécient indiscutablement. D’ailleurs, pour la transformation des lieux, les artisans locaux ont été directement sollicités, l’objectif étant de travailler dans des conditions d’hygiène optimales, sans gommer les caractéristiques du bâti ancien. Ce sont d’ailleurs ces travaux qui ont été soutenus par le conseil Général de l’Eure et la Région Haute-Normandie.“Les premiers mois d’exercice, en termes de vente, répondent à mes objectifs.Maintenant, je dois m’organiser et envisager sérieusement d’embaucher car conduire seul - et de front - les deux ateliers de l’exploitation (céréales et volailles) ne pourra tenir qu’un temps...”

Retrouvez d'autres photographies dans l'Eure Agricole du 17 mai 2012, page 4



Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.

Léon Tolstoï

Le chiffre de la semaine
15
15 millions d’euros d’aides européennes sont disponibles pour la France pour le programme Fruits et Légumes à l’école, a rappelé Légumes de France le 3 avril. Malheureusement, les responsables de la filière craignent que les lourdeurs administratives ne rebutent les opérateurs pour utiliser ce dispositif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui